Dans un communiqué de presse publié le 5 juillet, l’ONG Amnesty International a  dénoncé les autorités chinoises, qui ont invités des spécialistes médicaux d’Allemagne et des États-Unis à se rendre en Chine pour soigner Liu Xiaobo.

Pour Amnesty International, « cette décision semble destinée en partie à limiter la critique internationale, les autorités refusant toujours d’autoriser Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia à se rendre à l’étranger pour qu’il puisse y recevoir un traitement médical ».

Une situation vivement dénoncée par Salil Shetty, secrétaire général d’Amnesty International, qui a indiqué que « Liu Xiaobo n’a pas beaucoup de temps. Il n’est pas trop tard pour que les autorités mettent fin à cette cruelle mascarade. Elles doivent laisser Liu Xiaobo et sa femme Liu Xia se rendre à l’étranger pour qu’il puisse bénéficier du traitement médical dont il a désespérément besoin ».

Libération du dissident Liu Xiaobo

Alors que la condamnation internationale du traitement que les autorités chinoises réservent à Liu Xiaobo grandit, plusieurs gouvernements ont proposé de le transférer afin qu’il soit traité à l’étranger, précise le communiqué.

Le 29 juin, Amnesty International s’est jointe à 153 autres lauréats du prix Nobel de la paix qui ont envoyé une lettre au président Xi Jinping demandant que le couple soit autorisé à se rendre à l’étranger.

 

« Liu Xiaobo est une source d’inspiration dont le seul crime a été de dire la vérité aux personnes au pouvoir. Il n’aurait pas dû passer un seul jour en prison, et cette injustice est d’autant plus tragique que son cancer n’a été détecté que lorsqu’il avait atteint une phase terminale. Le président Xi Jinping doit prendre la bonne décision et ordonner sa libération immédiate », a déclaré Salil Shetty.