Select Page

La Chine, « acteur incontournable » de la réalité virtuelle

La Chine, « acteur incontournable » de la réalité virtuelle

Le Laval Virtual ouvre ses portes le 22 mars à Laval en Mayenne, afin d’initier le public et les entreprises aux technologies de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée.

Le district de Laoshan est à l’honneur de cette 19ème édition, car l’Empire du milieu est devenu « un acteur incontournable » du secteur, selon les organisateurs.

« La Chine a compris l’intérêt du marché de la réalité virtuelle : elle investit en masse dans ce secteur et accompagne fortement ses entreprises », a expliqué Maud Oukaltoum, responsable marketing et commerciale du salon, au journal L’Usine Nouvelle .

Durant 5 jours, six entreprises, dont le fournisseur de composants électroniques Goertek, représenteront la « Chinese Tech« . Pour Zeck Chen, vice-président de l’innovation chez Goertek, « d’ici à deux ans, nous devrions réaliser 1 milliards de dollars de chiffre d’affaires à la fois dans les montres et objectifs connectés mais aussi dans les casques de réalité virtuelle ».

D’ailleurs en septembre 2016, des entreprises, instituts de recherche et le gouvernement chinois ont créé l’Alliance de l’industrie de la réalité virtuelle permettant de « renforcer le développement de l’écosystème de la réalité virtuelle en Chine en favorisant l’innovation technologique ».

« Le gouvernement chinois et la municipalité de Qingdao ont créé un véritable écosystème rassemblant à la fois des chercheurs, dans l’implantation locale de l’Institut aéronautique de Pékin, un incubateur de start-up spécialisées dans la VR et l’appui précieux de quelques grands groupes Haier et Goertek« , a expliqué Baosheng Wang, directeur du bureau de développement du district de Laoshan à Qingdao au quotidien Le Figaro.

D’ailleurs Qingdao a prévu d’investir environ 500 millions d’euros dans ce domaine, dont une centaine de millions dédiés à l’incubateur, car le marché mondial de la réalité virtuelle est estimé à 80 milliards de dollars d’ici 2025 (dont 45 milliards pour les équipements et 35 milliards pour les logiciels).

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES