La Chine est devenue le second consommateur mondial de médicaments prescrits. Devançant les Etats-Unis, la Chine devance désormais le Japon, relégué au troisième rang. Selon les prévisionnistes, le marché américain sera toujours le premier au monde en 2020.

Le marché mondial a dépassé 1000 milliards de dollars (93 milliards d’euros) en 2016. Les dépenses de médicaments dans le monde atteindront alors 1400 milliards de dollars (contre 1085 milliards en 2016), prévoit le cabinet d’étude QuintilesIMS. La part de marché des États-Unis sera de 49% contre 8,5%pour la Chine et 14,3% pour l’Allemagne, l’Espagne, la France, l’Italie et le Royaume-Uni.

En mars 2017, l’Agence nationale du médicament (CFDA) a décidé d’assouplir la réglementation sur l’entrée des médicaments produits par les laboratoires pharmaceutiques étrangers. La Chine veut ainsi monter en gamme dans la médication et bénéficier des nouveaux traitements arrivant sur le marché mondial.

Bi Jingquan, le patron de la CFDA tient à « éliminer les régulations irraisonnables« , provoquant des retards dans l’approbation de nouveaux médicaments, développés par des sociétés pharmaceutiques étrangères.

Le temps d’attente et les exigences demandées freinent la commercialisation d’un médicament en Chine. Autre élément, l’agence met du temps pour approuver les molécules, en raison d’un sous-effectif chronique. La CFDA a estimé que ce retard peut prend de 14 à 42 mois en Chine, selon le type de médicaments.

Néanmoins, la Chine veut aller plus vite et apporter plus de qualité en termes de traitements thérapeutiques. Pour le gouvernement, ce serait l’occasion de faire reculer la défiance qu’éprouvent les Chinois à l’égard du système de santé de leur pays.

De plus, le marché des médicaments atteindrait jusqu’à 185 milliards de dollars ‘174 milliards d’euros) en 2018, selon IMS Health. Un chiffre important en raison de la hausse de la classe moyenne dans le pays, le vieillissement de la population et des malades chroniques.