Avec l’essor des paiements mobile et en ligne, de plus en plus de personnes réalisent des transactions électroniques au détriment des liquidités. Un phénomène dû à la méfiance des chinois vis-à-vis de la carte bancaire.

Les pièces et billets qui pesaient encore près de 61% (en valeur) des paiements dans le pays en 2010, ne devraient représenter plus que 30% des transactions d’ici 2020, selon l’alliance Better Than Cash.

Selon cette organisation, soutenue par les Nations Unies, près de 2 900 milliards de dollars (2 581 milliards d’euros) de transactions se sont ainsi effectuées en 2016 via les deux principales plates-formes de paiement mobile du pays Alipay et WeChat Pay.

Ces deux entreprises occupent à eux-seuls respectivement 53% et 39% du marché national du paiement mobile. À l’occasion du salon de l’E-commerce One to One de Monaco, l’Américain Brian Wong, vice-président du géant Alibaba, a expliqué au quotidien Le Figaro que le lancement d’Alipay intervenait au moment où« il y avait beaucoup de méfiance de la population à l’égard des systèmes de paiement existants. Cela a permis de créer un système dans lequel les gens ont confiance ».

De son côté, le China Internet Network Information Center (CNNIC), a estimé à près de 470 millions de personnes, les usagers de ce moyen de paiement.Pour régler leurs achats, les clients photographient avec leur mobile le QR code du commerçant pour pouvoir effectuer la transaction.

Malgré la facilité de ce système de technologie dite sans contact grâce à la puce NFC des téléphones, des malfaiteurs peuvent avoir remplacer les vrais codes par des faux pour voler les données d’utilisateurs et vider leur compte en banque.

En dépit de ces risques, le succès de ce mode de paiement est d’ampleur, si bien que  dans certaines grandes villes du pays, de plus en plus de taxis, coiffeurs, ou même vendeurs de rue refusent le paiement en espèces.

Selon Ben Cavender, directeur au cabinet d’études de marché China Market Research, « il est tout à fait possible que la Chine devienne dans les dix ans qui viennent la première ou l’une des premières sociétés sans argent liquide ».

Ce dernier a expliqué à l’Agence France Presse, que le marché du paiement mobile est déjà 40 à 50 fois plus important  que celui des États-Unis. Ce phénomène s’explique par la popularité du paiement en ligne au détriment de la carte bancaire physique qui ne s’est pas imposé dans les années 2000 auprès de la population.