L’Université des langues étrangères de Beijing va créer onze nouveaux cursus, majoritairement des langues africaines et océaniennes, comme le comorien.

L’objectif est « d’élargir les relations du pays avec ces régions« , selon des responsables de l’université, cité par l’agence de presse, Xinhua.

L’Université va proposer des cours de comorien, kurde, maori, tonguien, samoan, tswana, ndébélé, shona, tigrina et biélorusse à partir de septembre 2017.

« Ces langues sont parlées dans l’Asie de l’Ouest, l’Océanie, les Caraïbes, l’Afrique et l’Europe de l’Est, régions partageant des relations plus étroites avec la Chine dans le cadre de la Ceinture et la Route« , ont précisé ces responsables.

Cette nouvelle Route de la Soie est une initiative lancée en 2013 par le président Xi Jinping, afin de développer l’investissement, les infrastructures et l’inter-connectivité sur les anciennes routes commerciales.