Select Page

De nouvelles restrictions au Xinjiang

De nouvelles restrictions au Xinjiang

Un haut fonctionnaire ouïgour a invité les cadres également d’ethnie Ouïghour à révéler les personnes dites « à double face » et à les « nettoyer », d’après l’agence de presse, Reuters.  Il s’agit là d’une énième remarques venant d’une figure emblématiques du PCC dans la région pour mettre au pas l’ethnie ouïghour.

Les groupes de droits disent que les restrictions du parti sur la religion et la culture des ouïgours musulmans créent un ressentiment à l’encontre de l’État et sa politiques encourageant de nombreux Chinois Han à venir s’installer dans la région avec des facilités administratives, l’absence du niveau d’étude ou de compétence pour obtenir un permis de résidence, ou encore des aides sociales à l’installation.

D’ailleurs, Shohrat Zakir, président du gouvernement de la région autonome ouïghoure du Xinjiang, le 12 mars, lors d’une discussion de groupe de la délégation du Xinjiang à l’Assemblée populaire nationale (APN),  a mit en avant la stabilité économique afin de rassurer Beijing de l’efficacité de ces mesures.

En 2016, le PIB du Xinjiang a augmenté de 7,6%, tandis que les revenus disponibles des habitants urbains et ruraux ont progressé respectivement de 8,3% et de 8%.  Cependant, celle-ci concerne en grande partie les Hans, bénéficiant de facilité pour accéder au marché du travail au détriment des locaux.

Auparavant le gouvernement ne cillait pas d’ethnie particulière, préférant ratisser large pour pouvoir agir plus aisément par la suite. Or les récentes mesures, comme l’interdiction de porter une barbes trop longue pour les hommes, et porter le voile dans les lieux publics pour les femmes, ont suscité de vives inquiétudes.

D’autant plus que Beijing a accentué sa lutte contre le terrorisme et l’extrémisme islamiste, via une politique sécuritaire renforcée. Pour Yasin Sidik, haut fonctionnaire de la ville de Kashgar au Xinjiang, cité par Reuters, ils a appelé les cadres d’origine ou ouïghours à « courageusement rester à l’avant-garde contre le séparatisme ».

D’une certaine manière, ce fonctionnaire a appelé à la délation les cadres ouïghours vis-à-vis des membres de leur ethnie, arguant que « nous devons … rappelez-vous être reconnaissant envers le parti », car « l’oubli de l’histoire équivaut à la trahison ».

Une reconnaissance envers également Xi Jinping, qui a évoqué la mise en place d’une « Grande Muraille de fer » destinées à « sauvegarder l’unité nationale, la solidarité ethnique et la stabilité sociale » dans la région.

Pour cela, il appelé à « renforcer la solidarité entre les militaires et le gouvernement, les soldats et les civils, la police et le peuple, ainsi qu’entre le corps de production et de construction et les communautés locales ». L’objectif est d’assurer l’application des mesures prises et au traitement de « manière minutieuse, ponctuelle et appropriée » des problèmes liés à la stabilité du Xinjiang.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES