Des archéologues ont exhumé au Shandong des squelettes d’hommes de 1,80 m et de 1,90 m, sur le site d’une cité existante il y a 5 000 ans.

Cette taille haute est peut-être associée à un statut social élevé, car elle est supérieure à la moyenne chinoise. Aujourd’hui, la moyenne de la province, pour les hommes, est de 1,753 m, contre 1,72 m pour toute la Chine.

Situé près de la capitale Jinan, habitants de cette province sont généralement plus grands. D’ailleurs, Confucius, originaire de cette région, mesurait 1,90 m.

D’après l’agence de presse Xinhua, le site a mit en lumière 104 maisons, 205 tombes et 20 « fosses sacrificielles », datant de 5 000 ans. Les tombes abritaient des squelettes d’hommes dont plusieurs mesuraient 1,80 m et le plus grand 1,90 m. À titre de comparaison, en Europe, les hommes du néolithique mesuraient 1,65 m et les femmes à 1,50 m, d’après Michael Hermanussen.

Le site est actuellement fouillé depuis 2016 par une équipe de l’université du Shandong. Ce site appartiendrait à la culture Longshan. L’un des squelettes retrouvés, avait ses parures et poteries auprès de lui. Il devait bénéficier d’un statut social élevé.

Yangshao et Longshan, les ères néolithiques

Autour de ce grand centre économique, qui a prospéré entre -5 000 et -4 500 ans, grâce à la culture du millet était cultivé, et l’élevage de porc. Les habitations disposaient de plusieurs chambres et d’une cuisine et leurs habitants possédaient de belles poteries colorées et des objets de jade.

Les scientifiques ont indiqué que les tombes les plus vastes abritaient les hommes les plus grands, conférant un statut social élevé. Mais cette prospérité s’est arrêtée subitement, d’après les archéologues qui ont remarqué des saccages sur les ossements et les objets retrouvés dans 6 tombes, qui ont eu lieu peu après l’enterrement. La scène reflèterait un pillage après un conflit armé entre deux communautés.