Protais AYANGMA AMANG, président de Entreprises du Cameroun (E-CAM), et président du Comité d’organisation des JEICAC, du 09 au 15 octobre 2017 à Pékin, a évoqué les enjeux stratégiques à prendre en considération en vue d’« explorer les réalités économiques et commerciales de la Chine, de saisir les opportunités, en vue d’impulser le développement durable, rapide et coordonné de l’économie et de la société camerounaise ».

Pourquoi le Cameroun doit-il aller à la conquête de la Chine pour se projeter au monde et impulser son développement socioéconomique?

La Chine a fait de grands pas en avant en ce début du 21ème siècle et elle se positionne comme une puissance économique et financière de premier plan avec qui il est profitable de coopérer.

Le Cameroun en a la pleine conscience, car notre pays bénéficie depuis plusieurs décennies, de l’apport technique et financier de l’Empire du Milieu, pour son développement infrastructurel, technologique et même socioprofessionnel.

De plus, la Chine prend pied en Afrique et au Cameroun particulièrement où nous observons un grand déploiement productif des Chinois dans tous les secteurs d’activités : la Chine s’est largement projetée au Cameroun dans des domaines variés.

Cette coopération économique et commerciale a porté de nombreux fruits, et le Cameroun est devenu le 2ème plus grand bénéficiaire africain des financements chinois. Dans cette mouvance, la dynamique inverse nous exige de faire le pas au lieu de continuer à attendre.

Cette démarche apparaît comme un levier déterminant, nous permettant non seulement de consolider les acquis, mais aussi de capitaliser les multiples atouts dont regorge notre cher et beau pays ; en essayant de capter les avantages qu’offre ce pays continent qu’est la Chine.

Nous devons nous porter vers la Chine, au cœur de ses prouesses technologiques pour y découvrir les savoirs et savoir-faire qui fondent la production des biens et des services de consommation offerts par les avancées technologiques et industrielles.

C’est dire que nous n’avons plus seulement besoin de les voir arriver, mais aussi de pénétrer ce système pour en tirer les leçons de ce mariage réussi entre tradition séculaire et modernisme positiviste.

Explorer les réalités économiques et commerciales de la Chine, saisir les opportunités, en vue d’impulser le développement durable, rapide et coordonné de l’économie et de la société camerounaise, voilà des enjeux d’une importance stratégique que nous devons prendre en compte. Les Journées Économiques et Commerciales du Cameroun en Chine, que nous souhaitons de tous nos vœux, sont une réponse à la stratégie actuelle que le Cameroun doit opérationnaliser dans ses priorités de promotion du label Cameroun.

E.cam, notre mouvement patronal est en phase avec ce concept événementiel, car il entre en droite ligne de notre vision et de nos missions qui sont entre autres de mener toutes les actions susceptibles de consolider l’intérêt collectif en s’appuyant sur des partenariats profitables.

La Chine est un partenaire dont on ne saurait faire fi de son apport au niveau du développement des capacités innovatrices des entreprises camerounaises. Toute chose qui participe à relever le niveau de compétitivité de ces dernières, aussi bien sur le plan local qu’international.

Les JEICAC 2017 nous interpellent. Tous ensemble, convergeons vers Beijing cette année pour porter l’économie camerounaise sur les marches de l’émergence en 2035.