Select Page

Les européens boycottent l’accord commercial de Beijing

Les européens boycottent l’accord commercial de Beijing

Plusieurs pays européens ont refusé de s’associer à un accord commercial préparé par la Chine lors du Forum Ceinture et Route, qui a eu lieu les 14 et 15 mai.

Ce forum  a rassemblé une trentaine de dirigeants mondiaux, qui doivent abonder une série de projets d’infrastructures, mais plusieurs pays européens, dont l’Allemagne, l’Estonie, la France, la Grèce, le Portugal et le Royaume-Uni, ont jugé le texte n(était pas abouti.

Ces derniers souhaitent qu’il soit mentionné les préoccupations des européens en matière de transparence des marchés publics ou de normes sociales et environnementales.

« Le document présenté par la Chine constitue un recul par rapport à d’autres textes sur le commerce international acceptés ces dernières années par Pékin », a indiqué à l’AFP une source diplomatique dans la capitale chinoise.

 « Il est très important pour nous et nos entreprises que les appels à projet (…) soient transparents, qu’il n’y ait pas de discrimination et qu’ils respectent les normes internationales. Je pense qu’il y a de la marge de progrès à cet égard », a déclaré ce dimanche 15 mai la ministre allemande de l’Économie, Brigitte Zypries.

En effet, certains pays craignent que ces Nouvelles routes de la soie ne servent que les intérêts chinois et notamment les exportations, en berne depuis plusieurs années. Toutefois, pour rassurer son auditoire, le président Xi Jinping s’est lui posé en rempart contre le protectionnisme : « nous devons rechercher des résultats à travers une ouverture et une coopération plus grandes (…) et rejeter le protectionnisme ».

Pourtant les critiques abondent contre la Chine, accusée par les milieux d’affaires occidentaux de favoriser ses entreprises sur son marché intérieur. Xi Jinping a annoncé une nouvelle enveloppe de 113 milliards d’euros pour ces différents projets réunissant une soixantaine de pays : voies ferrées, ports, parcs industriels…

La Banque de développement de Chine a déjà prévu, à elle seule, de débloquer plus de 800 milliards d’euros d’investissements sur 900 projets. Et le Fonds de la Route de la soie, créé dans le cadre de l’initiative « la Ceinture et la Route », recevra 13,4 milliards d’euros supplémentaires pour soutenir la coopération de « la Ceinture et la Route » dans les infrastructures, la capacité industrielle et le financement.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES