Le Collège industriel et commercial d’Yiwu (YWICC), université près de Shanghai, vient de créer une filière pour devenir une célébrité sur les réseaux sociaux.

Dans un pays où le nombre d’internaute ne cesse de croître, 731 millions d’internautes en 2016, cette université offre des cours destinés à former les étudiants à des compétences spécifiques pour devenir une star.

Diplôme de « Mannequinat et étiquette« 

Le cursus intitulé « Mannequinat et étiquette » propose à une trentaine d’étudiants, en majorité femmes, des cours de maquillage, défilés pour entraîner sa démarche de mannequin, cours de danse et même maniement du selfie stick…

Le Collège industriel et commercial d’Yiwu (YWICC), près de Shanghai, a tout prévu pour fournir à la trentaine d’élèves les compétences pour se faire une e-réputation de haut vol.

Après trois ans d’études, un diplôme certifié est délivré, mais pour cela, il faut devenir un influenceur et réussir les différents modules, allant de la maîtrise des relations publiques à celle de la traditionnelle cérémonie du thé.

Les gourous du net reçoivent une audience considérable et peuvent empocher jusqu’à 46 millions de dollars (41 M€) par an. L’une de ces stras, appelées « wang hong« , qui signifie « rouge sur la toile » est Papi Jiang.

Jiang Yilei, le phénomène internet de 2016

Cette jeune femme cumule près de 44 millions d’abonnés sur les différentes plateformes qu’elle utilise, pour commenter la mode, la société, les mœurs, avec humour, elle parvient à faire passer ses coups de gueule.

Les wang hong, des influenceurs de poids

D’après Analysis International, société de conseil pour le Web, l’industrie des wang hong pesait 7,75 milliards de dollars (7 milliards d’euros) en 2016, ce qui pourrait doubler d’ici 2018.

Face aux sommes colossales générales par ces stars du net, le collège industriel et commercial d’Yiwu aurait trouvé le bon filon pour attirer les étudiants, futurs influenceurs.

Ainsi, « un inconnu peut devenir important d’un seul coup et M. Tout-le-monde peut devenir une célébrité« , a expliqué Yuan Guobao, auteur de « L’Economie des wanghong », à l’Agence France Presse. Une célébrité qui fait la mode. Papi Jiang vient de signer d’important contrats publicitaires avec les montres suisses Jaeger-LeCoultre et les chaussures New Balance.

« Elle et ses alter egos influencent fortement le commerce électronique, un secteur en plein essor en Chine » a indiqué à l’AFP, Zhang Yi, du cabinet iiMedia Research Group.

« Aujourd’hui, quelqu’un enfile un vêtement, l’essaye, le porte et vous persuade de l’acheter« , a souligné ce dernier.

Un influenceur peut inciter un cinquième des achats en ligne en Chine : « c’est un commerce en plein essor. Les wanghong ont leurs propres abonnés qui peuvent facilement devenir des consommateurs des marques qu’ils recommandent« , souligne-t-il.