Dai Jiazi, un jeune garçon de Shanghai, élève de 2nde à l’école intermédiaire de l’université Fudan, a attiré l’attention des médias et des entreprises avec son purificateur d’air à UV.

Cette invention unique pourrait faire de ce garçon de 12 ans un millionnaire car des entreprises ont déjà émis le souhait de commercialiser le concept. Ce dernier a expliqué sur CCTV que son purificateur « peut être suspendu au plafond, comme une lampe ».  

« J’utilise la nano-technologie de la photocatalyse pour purifier l’air plutôt que ces gros filtres dont sont faits la plupart des purificateurs » a-t-il indiqué.

Le photo-catalyse est l’activation d’une réaction chimique par des photons jouant le rôle d’un catalyseur. Pour cela, il utilise de la chlorophylle présente dans les plantes, qui est un photocatalyste naturel.

Dai Jiazi a indiqué que les substances utilisées ne constituent « aucune menace pour l’environnement », une fois couplée à du charbon actif, elles servent de purificateur « peu onéreux et plus efficace que ceux qui existent sur le marché ».

Après avoir reçu le 2nd prix du 23ème Concours d’innovation scientifique et technologique des Adolescents de Shanghai l’an dernier, il attend désormais que son invention soit enregistrée à l’office des brevets.

« C’est une idée nouvelle de combiner un purificateur d’air avec une lampe. C’est particulièrement extraordinaire pour un élève d’une école d’adopter les nano-technologies et la photocatalyste« , a expliqué Sun Zhuo, vice-ingénieur en chef à l’Institut industriel de technologie.

La pollution de l’air est devenu un problème majeur pour les citoyens et les autorités qui tentent de réduire, en vain, les émissions de polluants. En octobre 2016, un rapport publié par l’Administration générale du contrôle de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine, affirmait qu’un quart des purificateurs d’air vendus sur le marché intérieur sont de mauvaise qualité.

L’inspection a montré que 15 des 61 lots de produits « ne sont pas conformes aux normes nationales », a indiqué Zhang Wenbing, responsable de la surveillance de la qualité à l’administration. L’invention de Dai Jiazi pourrait répondre à une demande croissante, souvent pas satisfaite.

Une usine s’est dite prêt à produire son prototype mais avant cela, le garçon a prévu de procéder à d’autres tests en laboratoire pour purifier le maximum d’air possible aussi rapidement que possible, a-t-il expliqué à CCTV.