Select Page

Grande région de la Baie, nouveau tremplin économique

Grande région de la Baie, nouveau tremplin économique

Le gouvernement a décidé de mettre en place une « Grande Région de la Baie », comprenant le Guangdong (Guangzhou, Shenzhen, Zhuhai, Dongguan, Huizhou, Zhongshan, Foshan, Zhaoqing et Jiangmen), Hong Kong et Macao, afin de redynamiser l’économie de la région et du pays.

L’objectif de cette nouvelle structure est de permettre au pouvoir central de profiter des avantages économiques et commerciaux d’Hong Kong et Macao, toutes deux régions administratives spéciales. D’après les médias, cette grande région est « une version modernisée d’anciennes initiatives de développement régional, tels que le Delta de la rivière des Perles et le Delta élargi de la rivière des Perles ».

Chacune de ces structure possède une thématique. Par exemple, « l’initiative du Delta » se concentre sur « la promotion du développement de la partie continentale », alors que « l’initiative de la Région de la Baie » met l’accent sur « les liens extérieurs et l’adoption d’une position dominante dans la chaîne industrielle mondiale« , a expliqué un chercheur à l’agence de presse, Xinhua.

La Grande Baie possède occupe un rôle de leader dans la réforme économique, car Hong Kong, malgré une croissance au ralentie, a atteint 1,9% de croissance au 3ème trimestre de 2016, et pour l’année, il est prévu un PIB autour de 1 à 2%. Et Macao devrait atteindre 2,8% selon les prévisions du FMI.

« Ouverte, (avec, ndlr) une répartition hautement efficace des ressources et un réseau international de communication avancé« , cette nouvelle structure économique est un enjeu pour Beijing, qui souhaite attirer les investisseurs étrangers et inciter les investissements privés.

Lors de l’ouverture de l’Assemblée nationale, début mars, le premier ministre, Li Keqiang, a reconnu que l’économie allait ralentir, envisageant une croissance d’« environ 6,5% » pour 2017, après 6,7% en 2016. Ce dernier a justifié une conjoncture internationale défavorable, avec une croissance mondiale et des échanges commerciaux en baisse.

Sans oublier, la hausse de la dette, menaçant tout le système financier, qui est passée de 254% du PIB, fin 2015, à 277%, fin 2016, d’après une récente note d’UBS. A cela s’ajoute, la bulle immobilière, le ralentissement des exportations, la fuite des capitaux, l’inflation, la baisse de croissance de l’industrie manufacturière, qui reste encore l’un des piliers de l’économie chinoise.

Se référant à la région de la baie de San Francisco, aire urbaine aux particularités géographiques variées, abritant des industries de services développées, de grands centres financiers mondiaux et des centres de transport, a indiqué Guo Wanda, vice-président exécutif de l’Institut de développement de Chine.

La Grande Région de la Baie Guangdong, Hong Kong et Macao « couvre moins de 1% de la superficie terrestre du pays, et sa population représente moins de 5% de la totalité. Cependant, elle a créé 13% du PIB du pays en 2015« , a précisé Wu Sikang, un responsable du gouvernement municipal de Shenzhen.

D’ailleurs dès 2014, le PIB de la région a atteint 1’200 milliards de dollars (1’128 milliards d’euros), avec des importations et des exportations atteignant 1’500 milliards de dollars (1’410 milliards d’euros).

Face à de tels chiffres, « la région est devenue importante pour soutenir le développement stratégique de la Chine« , a précisé Lu Wenbin, un responsable de Shenzhen.

D’autant que « le haut niveau de liberté économique et les systèmes juridiques conformes aux normes internationales à Hong Kong et à Macao représentent également des atouts pour ces deux régions« , a indiqué Mo Daoming, professeur à l’Institut de politique publique de l’Université des technologies de Chine méridionale.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES