Un avion militaire américain a survolé la mer de Chine méridionale, a affirmé vendredi 7 juillet l’armée de l’air américaine, dans le but de contester la souveraineté revendiquée par Beijing sur ces territoires disputées par plusieurs pays de la région.

Le bombardier américain à long rayon d’action B1-B, et deux avions de chasse F-15 des forces japonaises d’autodéfense, ont quitté la base aérienne américaine d’Andersen, située dans le Pacifique, pour un exercice conjoint. « Les trois aéronefs ont dans un premier temps survolé la mer de Chine orientale », a affirmé l’armée américaine.

A l’issue de l’exercice, le bombardier américain « s’est rendu en mer de Chine méridionale avant de rentrer » sur la base d’Andersen, précise le communiqué. La mission, affirme l’armée américaine, « démontre comment les Etats-Unis continueront d’exercer leur liberté de navigation partout où la loi internationale le permet ».

Le major Ryan Simpson, qui supervise les opérations des bombardiers américains dans le Pacifique, a évoqué une manœuvre « sûre et efficace« , démontrant, selon lui, la « solidarité » américano-japonaise pour ce qui est de se « défendre contre les actions provocatrices et déstabilisatrices sur le théâtre du Pacifique« .

Ce survol intervient au moment où les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping assistent à un sommet du G20 à Hambourg, en Allemagne. Les deux hommes doivent se rencontrer pour échanger sur la coopération économique, la Corée du nord et les différents en mer de Chine méridionale et orientale.

Ce survol intervient 5 jours après la manœuvre maritime réalisée le 2 juillet par la Marine américaine en mer de Chine méridionale, provoquant la colère du ministère chinois des affaires étrangères, qui a dénoncé « une grave provocation politique et militaire ».

Le navire USS Stethem s’était approché à moins de 12 milles nautiques de l’île Triton (appelée « Zhongjian » par la Chine) dans l’archipel des Paracels, contestant de facto la souveraineté chinoise sur ce territoire également revendiqué par le Vietnam. L’île est administrée par la Chine depuis plusieurs décennies.

Les libertés de navigation et de survol dans les mers de Chine méridionale et orientale sont « incontestables », a indiqué le porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères Geng Shuang, affirmant que « la Chine a toujours respecté la liberté de survol ».