Un dilemme s’imposerait a toute personne voulant classer les activités par ordre de beauté. Le meilleur pour la fin dit-on, et on a du avoir une clôture riche en surprises. Beaucoup de prestations, les unes plus belles que les autres ont su tenir en haleine un auditoire diversifié.

Placé sous le sceau de l’amitié et du croisement, monsieur l’Ambassadeur, Son Excellence le Général Abdoulaye FALL a délivré un message fortement axé sur la très forte relation entre le Sénégal et la Chine dans un contexte de rendez-vous du donner et du recevoir cher au premier Président sénégalais, le poète Léopold Sédar SENGHOR.

Les relations entre la Chine et le Sénégal se sont considérablement développées depuis 2005

Avec la présence de toutes les représentations diplomatiques africaines et francophones, l’auditoire a pu se laisser bercer par les mélodies du mythique groupe Les frères GUISSE avec la talentueuse Tabou DIOP. De la Kora, instrument de musique, cher au Mandé, la matrice culturelle de l’Afrique de l’ouest au ceebu jeun national du Sénégal en passant par les grands boubous et autres deux pieces, la culture sénégalaise, dans sa diversité a été célébrée et exaltée.

Dans une salle archi-comble, en présence de représentants d’entreprises chinoises prêtes a se déployer au Sénégal et du Directeur des affaires étrangères, des tirages au sort ont eu lieu et des lots de cadeaux distribués dont un billet d’avion Dakar – Pékin – Dakar.

Une exposition de sites touristiques comme le monument de la renaissance africaine, de photos d’artistes planétaires comme Youssou NDOUR et Akon, d’officiels sénégalais qui ont eu a visiter la Chine et vice-versa ont pu exhumer des facettes de la culture sénégalaise. Rendez-vous est donné donc l’année prochaine.

A travers ces communications, nous comptons joindre l’utile a l’agreable et enrichir notre culture des enseignements du Pr Mamadou FALL, par ailleurs Coordonnateur de la commission nationale pour la redaction de l’histoire generale du Senegal. Nous ne saurions terminer sans profiter de cette tribune qui cristallise l’attention des notres pour rendre ses lettres de noblesse a un homme, a la personalite exquise et a la nature avenante, qui a toujours temoigne une infaillible sollicitude a la communaute estudiantine, je veux nommer Son Excellence le General Abdoulaye FALL.

Le président Léopold Sédar Senghor visite la Muraille de Chine

Loin de moi toute volonte de verser dans du dithyrambe, je voudrais juste transmettre la profonde gratitude de l’ensemble des etudiants dont je suis le porte-voix.

Sachez Excellence, que votre demarche inclusive tout comme votre parcours exemplaire nous satisfont et sont pour nous une source inepuisable d’inspiration. Au risque de verser dans un chauvinisme narcissique, je suis tente d’affirmer que nous avons l’une des meilleures representations diplomatiques de ce pays.

Il va sans dire que nous elargissons cet hommage a l’ensemble de vos collaborateurs dans cette maison du Senegal. Chers camarades etudiants, je voudrais reiterer les propos que j’avais proferes tout juste apres la passation de service qui avait suivi notre élection : je tends ma main a chacun d’entre vous et vous demande de la serrer afin qu’ensemble, nous soyons des acteurs d’histoire, des traceurs de destin, selon l’expression consacree de PERICLES : « (…)Même si toutes les choses sont vouees au declin, puissiez-vous dire de nous, siecles futurs, que nous avons construit la cite la plus belle et la plus céleste ».

Notre force, c’est vous! Une invité solennelle dès lors a tout un chacun de s’acquiter de ses obligations de cotisation. Emile ZOLA, en pleine tourmente dreyfussienne nous enseigne que le pourpre d’un intellectuel est de caresser sa societe dans le sens du poil. Il me plait des lors de prononcer cet aphorisme empreint de sincérité : AESC un jour, AESC pour toujours! Je vous remercie.

Le Président Alhassane DIOP