Le gouvernement a décidé de bannir les relations sexuelles qu’il juge « anormales » des vidéos diffusées sur Internet. L’homosexualité et l’adultère sont les principaux thèmes visés sur les plates-formes, qui devront faire appel au service de « censeurs professionnels ».

Beijing a publié une nouvelle réglementation obligeant les plates-formes de diffusion de vidéos, comme Youku, de censurer les relations sexuelles.

Elles devront recourir au service de « censeurs professionnels » pour visualiser chaque film du début à la fin afin d’écarter ceux qui ne sont pas conformes « aux critères politiques et esthétiques corrects », selon la réglementation de l’association chinoise des services d’Internet (CNSA).

L’association ordonne le retrait ou des coupures des vidéos qui « portent atteinte à l’image nationale, à celle des dirigeants révolutionnaires, qui mettent en scène les conquêtes militaires des anciens empereurs ou répandent l’extrémisme religieux ».

Les contenus violents et pornographiques, ceux mettant en scène des relations extraconjugales, la prostitution, l’addiction à la drogue ou des superstitions comme « l’évocation des esprits » sont également proscrits. Les producteurs de vidéos doivent « travailler dur pour narrer correctement l’histoire de la Chine », souligne le texte.