Le prix Nobel de la paix, Liu Xiaobo, est actuellement soigné à l’Hôpital universitaire médical N°1 de Shenyang, qui assure que ce dernier ne peut être transporté hors de Chine pour être soigné. Or des médecins étrangers affirment du contraire.

Des médecins allemands et américains se sont rendus au chevet du célèbre dissident, afin d’examiner son état de santé. Ces derniers ont indiqué dimanche 9 juillet que transporter ce dernier à l’étranger pour soigner son cancer en phase terminale serait « sans danger« .

« Liu (Xiaobo, ndlr) peut être transporté sans danger avec les moyens d’évacuation sanitaires appropriés », ont indiqué l’expert américain en oncologie Joseph Herman, du Centre de traitement du cancer MD Anderson, et le médecin allemand Markus Buchler, de l’Université de Heidelberg, dans un communiqué commun.

« Après avoir entendu un bilan médical détaillé du patient et reçu un rapport sur le diagnostic et son traitement, les médecins spécialisés ont examiné le patient dans sa chambre« , a indiqué sur son site internet l’Hôpital universitaire médical N°1 de Shenyang.

La direction de l’hôpital a argué que « les spécialistes américains et allemands ont complètement validé le programme de traitement et les mesures décidées par le groupe d’experts » chinois.

Cependant pour les médecins chinois qui soignent le dissident Liu Xiaobo, il ne serait pas en état de voyager. Le transfert du patient serait « dangereux », ont déclaré les médecins, selon un communiqué, après la visite de médecins d’Allemagne et des Etats-Unis.

Liu Xiaobo a été placé en liberté conditionnelle et hospitalisé après qu’on lui eut diagnostiqué en mai un cancer du foie en phase terminale.

Le militant pro-démocratie de 61 ans a été condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour « subversion » après avoir coécrit la Charte 08, appelant à des réformes démocratiques et des élections libres.