Select Page

L’université de Beijing veut concurrencer Oxford

L’université de Beijing veut concurrencer Oxford

L’université de Beijing vient d’acheter un manoir du XIXème siècle près de la célèbre université britannique Oxford. Peiking University  a signé en février un accord avec l’Open University pour acheter le campus à Oxford.

Le nouvel établissement est situé à proximité d’Oxford, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Londres. Le manoir de Foxcombe Hall et l’ensemble de la structure a coûté 8 millions de livres sterling (9,4 millions d’euros).

« C’est la première fois qu’une université chinoise utilise ses propres fonds pour établir et gérer une école dans un pays étranger », s’est réjouit Hai Wen, président de la HSBC Business School.

L’Université de Beijing « lancera en juin le recrutement du personnel et l’inscription des étudiants pour son campus britannique à Oxford », a annoncé Hai Wen, ajoutant que 100 étudiants internationaux seront recrutés, lorsqu’elle ouvrirait en août 2018, année marquant le 120ème anniversaire de l’Université de Beijing.

« Le moment choisi revêt une importance monumentale. En 1818, la première école à capitaux étrangers en Chine, le Ying Wa College, a été créée par un missionnaire britannique. Aujourd’hui, 200 ans plus tard, une université chinoise s’apprête à établir une école au Royaume-Uni », a expliqué à la presse le président de la HSBC.

Ce dernier a indiqué que cette acquisition a été faite car « ces dernières années, plusieurs universités étrangères ont ouvert des écoles en Chine. L’Université de Beijing, en tant qu’une des meilleures universités chinoises, doit jouer un rôle de premier plan dans l’internationalisation des universités chinoises ».

De son côté, Lin Jianhua, président de l’université de Beijing, a expliqué au magazine économique Caixin, que cet achat est « une étape importante pour le développement de l’enseignement supérieur chinois« . D’ailleurs, ce dernier a espéré que « cette nouvelle initiative à Oxford renforcera la réputation internationale de l’université ainsi que ses capacités d’enseignement et de recherche ».

Des cours de finance, de gestion et d’économie de la HSBC Business School seront enseignés et complétés avec des dossiers commerciaux chinois, afin « d’aider les étudiants à mieux connaître l’économie et la réforme de la Chine », a indiqué Lin Jianhua.

Pour certains observateurs, cette nouvelle structure s’apparente aux Instituts Confucius qui partage la culture et la civilisation chinoise dans plus de 150 pays, un softpower crucial pour la seconde puissances économique mondiale.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES