Interrogé par l’agence de presse Xinhua, Chi Chia-wei, militante pour les droits des homosexuels, a indiqué que la décision de la Cour Constitutionnelle d’autoriser le mariage entre deux personnes du même sexe est « l’aboutissement de 30 années de militantisme ».

« Je suis vraiment très content« , a indiqué cette dernière. Des centaines de personnes sont venus applaudir la décision de l’institution, déclarant que les lois actuelles allaient à l’encontre de la liberté de mariage et de l’égalité.  En effet, l’actuel Code civil stipule, qu’un contrat de mariage peut seulement être fait entre un homme et une femme.

Or « les dispositions actuelles sur le chapitre du mariage ne permettent pas à deux personnes du même sexe de créer une union permanente de nature intime et exclusive, afin de s’engager à gérer conjointement leur vie à deux. Il s’agit clairement d’une faille législative grossière« , a indiqué la Cour dans sa déclaration.

Cependant, la Cour constitutionnelle indique que, si le gouvernement n’effectue pas de modification légale d’ici 2019, les couples homosexuels pourront prétendre au mariage, à partir de l’interprétation de sa décision.

Chi Chia-wei a porté l’affaire devant la Cour suprême, et espère désormais que « le gouvernement fera de cette loi une priorité, plutôt que de la laisser traîner pendant encore deux ans ».

Le Parti démocrate progressiste (Minjindang) au pouvoir soutient cette décision. Le camp de la présidente Tsai Ing-wen a indiqué dans un communiqué que « le parti est heureux de voir […] les résultats de l’interprétation constitutionnelle des juges de la Cour suprême garantissant et légalisant les mariages homosexuels ».

Malgré cette avancée, certains groupes conservateurs et religieux ont décidé d’organiser des rassemblements de masse pour faire pression sur le gouvernement, afin qu’il ne légifère pas en faveur de cette décision.

Présents devant la Cour Constitutionnelle, les manifestants contre le mariage gay dénonçaient une « justice déloyale ». Pourtant, la Cour a indiqué que le besoin physique et psychologique pour une union permanente était « essentiel autant pour les homosexuels que pour les hétérosexuels, étant donné l’importance de la liberté de mariage pour le développement sain de la personnalité et la préservation de la dignité humaine ».