Interdit en 2014, le naturisme est désormais un signe de liberté auquel les quinquagénaires ne sont pas prêts à renoncer, comme la quarantaine d’hommes nus qui pataugent dans une eau à 16°, dans un petit étang en banlieue de la capitale.

Le site est l’unique lieu naturiste de la capitale chinoise. Et l’un des rares de Chine, après la fermeture en 2014, de l’unique plage naturiste du pays, située à Sanya sur l’île tropicale de Hainan. Les naturistes ont été accusés de «comportement incivil».

À l’époque, Luo Baoming, numéro un du PCC dans la province d’Hainan, a assuré que « ce type de comportement n’est pas conforme aux traditions culturelles chinoises ». Les naturistes sont apparus sur les plages de Sanya en 2002, où près de 500 nudistes, principalement des hommes quinquagénaires, bronzent au soleil, persuadés que ce « traitement» est efficace contre des maladies de la peau.

Aujourd’hui encore, les naturistes assurent les bien faits de cette pratique. À Fangshan, nudistes de tout âge et classe sociale se prélassent et bravent la morale et la loi. En effet, toute personne « exposant volontairement son corps dans un lieu public » peut être condamnée à une détention administrative de 5 à 10 jours.

« Mais la police fait preuve de souplesse », a expliqué à l’Agence France Presse, l’avocat Zhang Zhigang, qui assure qu’elle intervient surtout « dans les lieux publics très fréquentés. Dans les endroits isolés, elle se contente de demander aux naturistes de partir ».

Certains baigneurs déplorent le manque de développement du naturisme, assurant que « les mentalités sont encore trop arriérées ». « Pour la plupart des Chinois, le naturisme, c’est pervers. Ils considèrent cela comme du harcèlement sexuel ou de l’exhibitionnisme », déclare à l’AFP Fang Gang, chercheur et auteur en 2012 du livre « Les nudistes« , premier ouvrage publié en Chine sur le sujet.

Un chinois sur 10 000 pratique le naturisme, soit 140 000 personnes, a estimé Fang Gang, mais seul une poignée de sites réservés existent dans le pays. En 2009, un sondage montrait que 60% des internautes « acceptaient » le naturisme et 57% jugeaient l’ouverture du site incriminé « tout à fait normale ». Mais pour le moment, aucune fédération n’existe pour réunir les naturistes a indiqué Fang Gang.