Select Page

Petite victoire : chute des prix de l’ivoire

Petite victoire : chute des prix de l’ivoire

Depuis l’annonce de Beijing et Hong Kong d’interdire progressivement la commercialisation d’ivoire, le prix a considérablement chuté, passant de 2 100 dollars le kilo en 2014 à 730 dollars, en février 2017.

L’ONG Save The Elephants a indiqué, dans son rapport « Déclin du commerce légal de l’ivoire en Chine dans l’anticipation de l’interdiction« , que les 34 usines d’ivoire autorisées en Chine seront officiellement fermées le 31 mars 2017.

« En Chine, les résultats de 2015 et 2016 ont montré que ce commerce a été considérablement affaibli », a souligné Lucy Vigne, l’une des auteurs du rapport. Expliquant la chute du prix, passant de 2 100 dollars (1’974 €) le kilo en 2014 à 730 dollars (686,2 €), en février 2017.

En 2015, le gouvernement  avait annoncé une élimination progressive du commerce légal de l’ivoire, réduisant le nombre d’usine à 34 en 2015, et à 130 les points de vente sous licence. Ceux-ci seront totalement fermés d’ici fin 2017.

Vendu au plus fort en 2014, la mobilisation dans certains pays africains et sur le plan international, les mesures engagées par la Chine, principal importateur, la campagne de lutte contre la corruption, ont entraîné une baisse constante du trafic, mais n’ayant pourtant pas d’impact sur le marché illégal.

« C’est une période critique pour les éléphants. Avec la fin du commerce de l’ivoire en Chine, les chances de survie de ces mammifères se sont considérablement améliorées. Nous devons donner du crédit à la Chine pour avoir fait le bon choix en fermant ce commerce« , a indiqué Iain Douglas-Hamilton, le président et fondateur de Save The Elephants.

Mais « il reste encore beaucoup à faire pour mettre fin à la destruction excessive des éléphants uniquement pour l’ivoire », d’autant que le nombre d’éléphants d’Afrique est passé de plus de 2 millions dans les années 1990 à 500 000 en 2016. « Mais il y a un grand espoir« , selon Iain Douglas-Hamilton.

Quelques chiffres : 

  • 15 min : fréquence à laquelle un éléphant meurt dans le monde à cause du braconnage. Les pachydermes abattus sont désormais plus nombreux que leurs cousins morts de manière naturellement.Quelques chiffres :
  • 51’000 € : prix d’un kilogramme de corne de rhinocéros
  • 150 : nombre de malfaiteurs recherchés par Interpol pour des atteintes à l’environnement.

Des peines légères pour les consommateurs d’ivoire

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES