Un second mémorandum d’entente a été signé entre Maurice et la Chine, visant à aboutir à un accord de libre-échange. La signature finale pourrait intervenir d’ici mi-2018.

Signé par le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, avec les autorités chinoises, ce texte devrait bénéficier aux deux pays, mais il reste à définir les détails de l’accord de libre-échange tant attendu.

Malgré cela, le chef de la diplomatie mauricienne a évoqué le textile comme l’un des secteurs clés de cette relation, ainsi que les produits de la mer et le rhum, qui devraient plaire à la classe moyenne chinoise.

Les négociations définissant les clauses exacts de l’accord entre les deux pays devraient commencer. Une feuille de route devrait aboutir à une signature finale avant mi-2018, selon le Premier ministre, qui souhaite célébrer cet accord historique lors des célébrations des 50 ans de l’indépendance de l’île Maurice.

Proche du modèle signé avec l’Inde, Comprehensive Economic Partnership Agreement (CECPA), l’accord avec la Chine traitera du commerce des biens, du commerce des services, de l’investissement et de la coopération économique.

Pour Maurice, la priorité est le textile, bien que la Chine est considéré comme l’usine du monde dans ce secteur. Cependant, le secteur est ambitieux et monte de gamme, pour offrir des tissu de haute qualité aux chinois. Le rhum est également considéré comme un produit avec un fort potentiel énorme, tout comme la bijouterie.