Le président Xi Jinping a appelé ce lundi 24 avril à la « retenue » son homologue américain Donald Trump, lors d’un entretien téléphonique ayant eu pour sujet la Corée du nord.

Cette demande a été fait avant l’arrivée prévue du porte-avions US Navy au large de la péninsule coréenne. De son côté, Pyongyang pourrait mener le 25 avril un nouvel essai nucléaire ou balistique, pour marquer les 85 ans de son armée.

La Chine « espère que toutes les parties fassent preuve de retenue et s’abstiennent de toute action de nature à aviver les tensions dans la péninsule« , a déclaré le président chinois,  selon un communiqué du ministère chinois des affaires étrangères.

Xi Jinping a rappelé que « la Chine s’oppose fermement à toute action violant les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies », ajoutant que « la Chine souhaitait que les parties prenantes fassent preuve de retenue et évitent tout acte susceptible d’aggraver les tensions dans la péninsule ».

Donald Trump avait indiqué, quelques jours plutôt, qu’il allait « traiter » le « problème » du programme nucléaire nord-coréen, annonçant que le porte-avions américain Carl Vinson faisait route vers la péninsule coréenne.

Face à ces menaces d’action, Pyongyang s’est engagé à « répliquer à toute attaque nucléaire par une attaque nucléaire ». Or Xi Jinping a indiqué que chaque partie concernée devait « assumer ses responsabilités, faire des compromis pour résoudre la question du programme nucléaire de la République populaire démocratique de Corée (RPDC), et dénucléariser la péninsule coréenne au plus vite ».

Donald Trump s’est également entretenu avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe, qui a rappelé au président américain que le programme nucléaire et balistique nord-coréen posait « une menace extrêmement grave au Japon et à la communauté internationale ».

Pour le chef du gouvernement japonais, le fait que l’administration Trump ait souligné que « toutes les options soient sur la table » face à Pyongyang.  Raison pour laquelle, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Geng Shuang, a exhorté Washington et Pyongyang « à rester calmes, à faire preuve de retenue et à se garder de toute action susceptible d’aggraver les tensions sur la péninsule de Corée ».