Select Page

Rodrigo Duterte n’ira pas en mer de Chine méridionale

Rodrigo Duterte n’ira pas en mer de Chine méridionale

Le président des Philippines, Rodrigo Duterte, a annulé sa visite prévue sur l’île de Thitu, zone disputée avec Beijing, le 12 juin, jour de l’indépendance philippine, pour y planter un drapeau.

Ce dernier avait pourtant annoncé le contraire, assurant d’élever le drapeau philippin sur l’une des îles de mer de Chine méridionale et de construire des infrastructures.

Mer de Chine : Rodrigo Duterte change de ligne

« En raison de notre amitié avec la Chine et parce que nous apprécions votre amitié, je ne vais pas y aller pour élever le drapeau philippin« , a déclaré Rodrigo Duterte dans un discours devant la communauté philippine à Riyad, mercredi 12 avril.

« Ils ont dit, n’allez pas là-bas » a indique ce dernier, ajoutant que « je vais me corriger parce que nous apprécions notre amitié avec la Chine« . A contrario, le président philippin pour envoyer son fils à sa place sur l’île de Thitu.

Pourtant, quinze jour plutôt, le président philippin assurait que « l’amitié entre son pays et la Chine était à son plus haut niveau ». Dans un discours prononcé au Mindoro oriental, il défendait le fait d’être redevenu « ami avec la Chine ». « Je pense que j’ai pris la bonne décision », a-t-il déclaré, précisant que les exportations philippines de bananes et d’ananas sont « revenues à leur niveau normal, à 100% ».

Pour ce dernier, l’augmentation des exportations philippines est « à porter au crédit du dirigeant chinois » et, également, « des Chinois, qui sont vraiment bien. Ce sont des amis fidèles ». « L’amitié entre les Philippines et la Chine est à son plus haut niveau depuis que j’y suis allé », a-t-il réitéré.

La Chine revendique des îles et îlots en mer de Chine méridionale, à l’instar du Brunei, de la Malaisie, des Philippines, de Taïwan et du Vietnam. La région génère 4,7 milliards d’euros de transactions par bateau chaque année.

Rodrigo Duterte a expliqué à la presse que Beijing l’a averti qu’« il y aura probablement des problèmes » si les différents dirigeants des pays revendiquant les îles contestées plantent leurs drapeaux sur certaines îles.

Le président philippin a préféré changé de positionnement, en dénonçant l’attitude des Etats-Unis, qui seraient responsables des tensions maritimes actuelles, car ils n’interviennent pas pour empêcher la construction et l’armement d’îles artificielles par la Chine, dans la zone économique exclusive des Philippines.

Rodrigo Duterte a annoncé qu’une présence accrue sera mise en place dans  les zones de la mer de Chine méridionale contrôlées par Manille pour maintenir l’équilibre géopolitique, mais il n’y aura pas de militarisation.

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES