L’état de santé de Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix, atteint d’un cancer du foie, se dégrade, sa fonction hépatique se « détériorant« , a annoncé jeudi l’établissement hospitalier où il est soigné.

L’hôpital universitaire médical de Shenyang  a également indiqué sur son site internet qu’il pouvait avoir un caillot de sang dans un muscle du mollet.

Une équipe de médecins dirigée par un spécialiste réputé du cancer du foie « a informé sa famille de son état de santé, et sa famille a exprimé sa compréhension », a précisé l’établissement.

Condamné en 2009 à 11 ans de réclusion pour « subversion » après avoir appelé à des réformes démocratiques en Chine, il a obtenu le prix Nobel de la paix en 2010. Il est sorti récemment de prison et a été hospitalisé après qu’on lui eut diagnostiqué en mai un cancer du foie en phase terminale.

Plusieurs ONG et proches de Liu Xiaobo avaient vivement reproché aux autorités d’avoir attendu que son état de santé se dégrade gravement avant de le libérer.

Les autorités doivent libérer Liu Xiaobo qui est gravement malade

L’hôpital où Liu Xiaobo est soigné a invité des cancérologues étrangers réputés, notamment des Etats-Unis et d’Allemagne, à venir à son chevet, ont annoncé mercredi les autorités locales.

Le Parlement européen a appelé  le gouvernement chinois à autoriser le dissident, récemment sorti de prison et atteint d’un cancer en phase terminale, à se faire soigner à l’étranger.

Liu Xiaobo doit pouvoir se faire soigner « là où lui et sa femme le souhaitent », a plaidé le Parlement européen dans une résolution adoptée au moment même où l’hôpital chinois où il est pris en charge annonçait que son état de santé se dégradait.