Select Page

La station spatiale Tiangong-2 sur la bonne voie

La station spatiale Tiangong-2 sur la bonne voie

Depuis la réussite du ravitaillement en orbite, « l’Aérospatiale de Chine est entrée dans l’ère de station spatiale », se réjouissent les médias. Ainsi, le pays est devenu le troisième pays du monde à maîtriser cette technique de façon indépendante.

Le ravitaillement en propergol en orbite entre le vaisseau cargo Tianzhou-1 et le laboratoire spatial Tiangong-2 a été réalisé pour la première fois le 27 avril. Un succès résolvant le problème de ravitaillement en énergie, crucial pour la construction de la station spatiale et pour assurer son fonctionnement.

Tianzhou-1 mesure plus de 10m de long et 3m de diamètre, pouvant transporter jusqu’à 6,5 tonnes de matériel. Pour ravitailler la station en carburant, trois opérations d’amarrage et de désamarrage successives (espacées de plusieurs mois) sont prévues. Le cargo a embarqué plusieurs expériences scientifiques.

Cette mission de test devrait durer plusieurs mois, avant que le vaisseau ne se décroche et ne retombe dans l’atmosphère pour y être détruit. Le vaisseau ravitailleur pesant presque 13 tonnes a été mis en orbite le 15 septembre 2016, composé de deux modules.

Le laboratoire spatial 03 va ouvrir la voie au déploiement, prévu en 2022, d’une station spatiale habitée. cette dernière a reçu la visite de 2 taïkonautes en octobre 2016, qui y ont séjourné pendant un peu plus d’un mois.

Beijing ambitionne d’envoyer un vaisseau spatial autour de Mars vers 2020, avant de déployer un véhicule téléguidé sur la planète rouge. La Chine a déjà fait ses premières armes en matière de station spatiale à l’aide de Tianzhou-1, un premier « palais céleste » expérimental mis en orbite en 2011, et volontairement désorbité 5 ans plus tard.

Face à ces avancées, Yang Baohua, directeur général adjoint de China Aerospace Science et Technology Corp, a annoncé la production de deux autres engins spatiaux cargo possédant différentes fonctions de service pour la future station spatiale habitée.

« La Chine comptera ainsi un total de trois de ces engins, dont Tianzhou-1, qui est maintenant dans l’espace« , a expliqué ce dernier, le 28 avril lors d’une conférence de presse. « Nous allons concevoir deux variantes de Tianzhou-1« , a précisé Yang Baohua.

La 1ère aura un espace de cargaison hermétiquement scellé comme le Tianzhou 1, et un espace de cargaison en partie ouvert sur l’espace pour offrir davantage de stockage, a-t-il ajouté. Cet engin transportera le ravitaillement des taïkonautes et de petites pièces de rechange nécessaires à la station spatiale. La 2nde variante transportera une cargaison sans protection.

L’Agence nationale des vols spatiaux habités a indiqué que « les vaisseaux spatiaux cargo de la série Tianzhou seront chargés d’apporter du ravitaillement en carburant, pièces de rechange et autres produits de nécessité courante à la future station spatiale habitée de la Chine, dont la construction commencera autour de 2019 et qui devrait entrer en service vers 2022« .

About The Author

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rejoignez-Nous

Newsletter

PARTENAIRES