De notre stagiaire Rebecca Auque – Les spécialistes suggèrent que le choix des spécialités des élèves passant le gaokao ne doit pas être fait à l’aveugle pour suivre la tendance.

Ces dernières années, les besoins dans l’industrie de l’intelligence artificielle et des services en ligne ne cessent d’augmenter dans notre société, les spécialités universitaires ne cessent de se multiplier.

La semaine dernière, le journal China Youth Daily et le centre de sondage national ont réalisé conjointement un questionnaire en ligne (wenjouan.com), parmi les 2004 participants du sondage, 91,8% des sondés supportent le développement des nouvelles spécialités. 84,2% des sondés passant le Gaokao souhaitent se spécialiser dans ces nouvelles technologies.

Les étudiants représentaient 43,2 % des sondés, les lycéens de terminale 41% et les autres 15,8%. Un étudiant en troisième année d’étude en informatique dans une université de Beijing, Peng Jie (pseudonyme), a affirmé qu’il souhaitait se spécialiser dans un master sur l’intelligence artificielle. Il a découvert que depuis quelques années, de nombreuses universités ont commencé à proposer cette spécialité et il souhaite pouvoir l’étudier et effectuer des recherches sur celle-ci.

«Je me suis aperçu, il y a deux ans, que de nombreuses universités multipliaient les nouvelles spécialités comme la sécurité en ligne et l’ingénierie robotique», a indiqué Qu Yin (pseudonyme), étudiant spécialisé dans les technologies de l’information dans une université de Beijing. Il affirme qu’il a lui-même choisi de se spécialiser dans des domaines innovants tels que les technologies des données et l’intelligence artificielle, car «je pense que le nombre de personnes spécialisées dans ces domaines est faible ainsi les offres d’emploi seront intéressantes».

Un étudiant en technologie de masse de données et science des nombres dans une université de Beijing, Liu Chun (pseudonyme), affirme que lorsqu’il devait remplir le questionnaire sur ses attentes, il venait de commencer cette spécialité, il pensait que celle-ci se développait rapidement ces dernières années et que ses domaines d’utilisation étaient relativement larges alors il a choisi cette spécialité.

Selon le sondage, 92% des sondés pensent que le nombre de nouvelles spécialités s’est multiplié ces dernières années. 74,5% des sondés souhaitent s’orienter vers ces nouvelles spécialités. Parmi les sondés en terminale, ce nombre est d’autant plus élevé (84,2%).

Tang Zhisong, directeur de l’institut de l’éducation de l’université de Xinan pense que, ces dernières années, les nouvelles technologies comme l’intelligence artificielle et les technologies en ligne n’ont pas cessé d’apparaître et ont fait naître de nouvelles spécialités innovantes, les universités se sont adaptées et cela signifie que la société va changer car les élèves de terminale sont attirés par ces nouveaux domaines.

«Avec le développement de la société, les talents doivent être plus diversifiés. La cause de la création des nouvelles spécialités réside dans le manque de personnes compétentes afin d’assurer le processus de développement», a souligné  Qu Ying qui pense que la société progresse en ce moment même, les nouveaux domaines apparaissent et le manque de personnel compétent devient flagrant, ainsi, il devient normal de créer de nouvelles spécialités.

D’après le sondage, 91,8 % des sondés sont en faveur du développement des nouvelles spécialités. «Selon les autorités académiques, les nouvelles spécialités sont, après tout, ‘nouvelles’, que ce soit le contenu des cours, le système de formation ou la qualification des professeurs, il faut du temps pour que tout se mette en place», a indiqué Qu Ying. Ce dernier pense que les universités ne peuvent pas se permettre de créer des nouvelles spécialités juste pour s’amuser, elles ont le devoir de former les étudiants, de proposer un plan de formation concret afin de répondre aux aspirations des étudiants, de les évaluer et de les prendre en compte le plus possible dans la faisabilité de création des formations.

Liu Chun pense que, comparé aux sciences traditionnelles, les plans de formation pour les nouvelles spécialités ne sont peut-être pas assez approfondis.  Les écoles doivent faire plus attention aux besoins de la société, elles doivent offrir des opportunités à leurs élèves afin que les cours que ceux-ci auront reçu puissent leurs servir dans le futur.

Concernant la création de nouvelles spécialités dans les universités, 73,6% des sondés affirment que celles-ci respectent leurs spécificités, 69,1% pensent qu’elles respectent les besoins sur le marché de l’emploi de la société chinoise, 57,3 % ne souhaitent pas s’y engager à l’aveugle et souhaitent faire plus de recherches au préalable, 46,6% pensent qu’il faut développer le système de formation des nouveaux talents, enfin, 36,5% croient qu’il faut développer d’excellentes formations.

Tang Zhisong pense que la création de nouvelles formations se fait selon l’évolution des logiciels.  Ce dernier a souligné que les professeurs sont compétents dans le domaine des logiciels, ils assurent des cours de qualité et une formation globale excellente. Concernant les sciences du système informatique interne, les formations sont déjà créées, le niveau est élevé et les étudiants sont satisfaits de leurs professeurs, des équipements et du lieu de leur formation.

Cependant, la création des nouvelles spécialités pourrait changer le système mis en place et les étudiants dans les deux domaines précédents pourrait venir à manquer, ce qui aurait des conséquences néfastes, les étudiants suivant ces nouvelles spécialités pourraient avoir le sentiment d’avoir été dupé par le manque de sérieux de leur formation.

Ding Yanqing, professeur suppléent au département d’économie et de management de l’institut de l’éducation de l’université de Beijing, suggère que les élèves choisissant les nouvelles spécialités suivent leurs intérêts et leurs forces et évitent les difficultés, cependant, ils ne doivent pas le faire les yeux fermés pour suivre la tendance actuelle.

Chacun pense qu’il est facile d’intégrer les formations concernant les nouvelles spécialités comme l’intelligence artificielle. Selon les étudiants de licence, cela est vrai, cependant, les cours ne sont pas approfondis et le niveau est basique, ainsi, elles ne les ont pas aidé pour leur future carrière. Ainsi, les étudiants peuvent très bien choisir une licence dans le domaine de l’informatique, la robotique, les technologies de l’information ou les mathématiques puis se spécialiser dans celui de l’intelligence artificielle lors de leur master.