Communiqué CGTN – La Chine s’est engagée à construire une communauté humaine avec un avenir partagé parce qu’elle croit que c’est la meilleure voie à suivre pour tous les peuples du monde.

Comme l’a observé un ancien philosophe chinois, «tous les êtres vivants peuvent croître côte à côte sans se nuire, et différentes routes peuvent rouler en parallèle sans interférer les unes avec les autres.»

Dans un rapport présenté au 20e Congrès national du Parti communiste chinois (PCC), Xi Jinping, secrétaire général du Comité central du PCC, a souligné que, si la Chine a toujours été attachée aux objectifs de politique étrangère que sont le maintien de la paix mondiale et la promotion du développement commun, elle se consacre désormais aussi à la création d’une communauté humaine avec un avenir commun.

Ce n’est que lorsque tous les pays poursuivront la cause du bien commun, vivront en harmonie et s’engageront dans la coopération pour un bénéfice mutuel qu’il y aura une prospérité durable et une sécurité garantie, selon le rapport.

Un « avenir partagé » pour tous

Le président Xi Jinping a porté pour la première fois la notion de «communauté avec un avenir partagé pour l’humanité» à l’attention du monde entier lors d’un discours prononcé en 2013 à l’Institut d’État des relations internationales de Moscou.

«L’humanité, en vivant dans le même village global au sein du même temps et du même espace où l’histoire et la réalité se rencontrent, s’est de plus en plus imposée comme une communauté de destin commun dans laquelle chacun a en soi un peu des autres», a-t-il déclaré.

Ces dernières années, le monde a été confronté à une multiplication des crises mondiales qui lient plus étroitement que jamais le destin des nations, du changement climatique à la pandémie de COVID-19. Pour y faire face efficacement, les gouvernements doivent s’unir et prendre des mesures collectives et cohérentes.

En 2022, les conséquences dévastatrices du changement climatique ont été évidentes pour tous, puisque de fréquents événements météorologiques extrêmes ont frappé tous les coins du globe. Des vagues de chaleur sans précédent ont balayé l’Europe, provoquant des incendies de forêt destructeurs, de graves sécheresses et des milliers de morts. Au Pakistan, de graves inondations ont submergé un tiers du pays et endommagé 1,8 million de maisons. Aux États-Unis, de puissants ouragans ont laissé des milliers de familles sans abri.

«La reconnaissance d’un avenir commun exige que nous remettions tous en question les mauvaises décisions environnementales prises par les entreprises ou les gouvernements», a écrit Anthony Moretti, professeur associé à l’université Robert Morris, dans l’État américain de Pennsylvanie, dans un article d’opinion pour CGTN.

L’un des principaux objectifs de la construction d’une communauté humaine avec un avenir commun est que les nations parviennent à une coopération gagnant-gagnant, un concept parfaitement illustré par l’initiative «Belt and Road» (BRI) lancée par la Chine.

Depuis son introduction en 2013, la BRI a considérablement stimulé les activités de commerce et d’investissement dans le monde entier. Le volume annuel des échanges commerciaux entre la Chine et les quelque 150 pays participant à la BRI est passé de 1,04 billion de dollars en 2013 à 1,8 billion de dollars en 2021, soit un bond de 73% en huit ans.

Dans le cadre de cette initiative, la Chine a fait profiter les régions et pays moins développés de sa vaste expérience dans les domaines de la fabrication, des télécommunications, du développement des infrastructures et d’autres domaines, contribuant ainsi à créer de nombreux emplois dans les économies locales.

Selon un rapport de la Banque mondiale, l’initiative pourrait permettre de sortir 7,6 millions de personnes de l’extrême pauvreté et 32 millions de la pauvreté modérée dans le monde, tout en stimulant le commerce de 2,8 à 9,7% pour les pays participants et de 1,7 à 6,2% pour le monde entier.

Outre la BRI, la Chine invite également les pays du monde entier à participer à la mise en œuvre de deux autres initiatives afin de réaliser un «avenir partagé», à savoir l’Initiative mondiale pour le développement et l’Initiative mondiale pour la sécurité.

«Nous travaillerons avec les peuples de tous les autres pays pour défendre les valeurs communes de l’humanité que sont la paix, le développement, l’équité, la justice, la démocratie et la liberté, afin de préserver la paix mondiale et de promouvoir le développement mondial, et nous continuerons à promouvoir la construction d’une communauté humaine avec un avenir partagé», a déclaré Xi Jinping lors de sa rencontre avec la presse au Palais de l’Assemblée du peuple à Pékin en octobre.