Le gouvernement cubain a réaffirmé son soutien à la Chine, allié économique et politique de l’île, et condamné «l’ingérence» étrangère dans les affaires internes du pays.

Cuba «condamne l’ingérence dans les affaires internes de la Chine et rejette toute tentative de porter atteinte à l’intégrité territoriale et à la souveraineté de la République populaire de Chine», selon une déclaration du ministère des Affaires étrangères.

Selon La Havane, les «manifestations violentes» et les «actes de vandalisme» à Hong Kong sont «encouragés depuis l’étranger» et «cherchent à affecter l’ordre politique, économique et social, et provoquer l’insécurité» en Chine.

Hong Kong connaît depuis trois mois sa plus grave crise politique depuis la rétrocession en 1997 par la Grande-Bretagne, avec des mobilisations quotidiennes pour dénoncer l’ingérence grandissante du pouvoir central dans les affaires intérieures de l’île.

«Cuba soutient les efforts du gouvernement central de Pékin et des autorités de Hong Kong pour mettre fin à cette situation, préserver la paix et rétablir la stabilité», selon le ministère, ajoutant que «nous avons pleine confiance dans la capacité et la sagesse des autorités chinoises pour mettre fin à ces événements de déstabilisation et revenir à la normalité».