Sélectionner une page

Environnement,TERRE

De nouveaux fonds pour la lutte contre la pollution

Selon un rapport présenté à la session bimensuelle du Comité permanent de l’Assemblée nationale populaire, le gouvernement a décidé de continuer d’augmenter ses fonds pour lutter contre les pollutions.

En 2020, le gouvernement priorisera les aides financières autour de la lutte contre la pollution de l’air, a déclaré le ministre des Finances Liu Kun dans le rapport.

Le rapport indique que les gouvernements à tous les niveaux ont dépensé 2 500 milliards de yuans (315 milliards d’euros) pour la protection écologique et environnementale de 2016 à 2018.

Les dépenses vont augmenter en moyenne de 14,8% par an pendant cette période. En proportion des dépenses budgétaires totales du pays, elles ont atteint 4,2%, en hausse de 0,5 point de pourcentage.

Selon le rapport, la contribution du pouvoir central a représenté près de la moitié de ce financement, donnant plus d’argent pour le reboisement et le nettoyage de l’air du pays que pour tout autre problème environnemental.

Ainsi, de 2016 à la fin 2018, le gouvernement central a dépensé 264 milliards de yuans (34,3 mds €) pour la restauration des forêts et des zones humides et la lutte contre la désertification. En conséquence, le taux de couverture forestière à l’échelle nationale est passé de 22% en 2016 à 23% en 2018.

De plus, près de 200 milliards de yuans (26 mds €) de l’argent du gouvernement central ont été affectés au contrôle et au traitement de la pollution atmosphérique, dont plus de la moitié a été utilisée pour aider les constructeurs automobiles à énergie nouvelle.

En réponse, 338 villes mesurées en 2018 ont eu, en moyenne, 79% des jours avec une bonne qualité de l’air, soit une augmentation de 1,3 point de pourcentage d’une année sur l’autre.

Le ministre des Finances, Liu Kun, a souligné que Beijing avait intensifié ses efforts pour s’assurer que l’argent publique soit dépensé aux secteurs prioritaires. «Nous accordons davantage de soutien financier à ceux qui réussissent bien dans le traitement de la pollution», a-t-il annoncé.

Ce dernier a toutefois averti que «les autorités locales qui ont reçu de l’argent du gouvernement central mais n’ont obtenu aucun résultat devront rendre des comptes». Le ministre a indiqué que le ministère prévoyait d’économiser de l’argent pour des problèmes environnementaux plus urgents.

La lutte contre la pollution de l’air sera ainsi la priorité absolue dans des zones tels que la région Beijing-Tianjin-Hebei et ses environs ainsi que le bassin du fleuve Yangtsé, a assuré le gouvernement.

Le document présenté aux parlementaires note que « le financement de la protection des sources d’eau des grands fleuves et du traitement de la pollution par les métaux lourds sera aussi prioritaire ».

« Cependant, le gouvernement ne devrait pas toujours jouer le rôle principal en investissant dans l’écologie et l’environnement. Les entreprises doivent également assumer leurs responsabilités », a expliqué Liu Kun.

Par ailleurs, «à l’avenir, nous respecterons les principes de qui pollue, nettoie et qui détruit, restaure», ajoutant que «quiconque pollue ou endommage l’environnement sera évalué pour sa responsabilité et devra compenser en conséquence».

Enfin le rapport a annoncé qu’un fonds national de développement vert sera créé dans le cadre d’un effort conjoint entre le gouvernement, les organisations sociales et les entreprises.

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :