Evergrande a réglé des intérêts d’une obligation, a déclaré une source proche du dossier à l’agence de presse Reuters, deux jours avant l’expiration d’une date butoir qui aurait entraîné le promoteur chinois en difficulté en situation de défaut.

Evergrande a remis 83,5 millions de dollars (71,8 millions d’euros) sur un compte de Citibank, a indiqué la source, comme l’avait rapporté le journal chinois Securities Times. Ce paiement lui permet de payer les porteurs d’obligations avant l’échéance de la période de grâce le 23 octobre.

Pour en savoir plus, cliquez ici!

Cette information devrait offrir un répit à Evergrande dont les investisseurs craignent un éventuel défaut de paiement qui aurait d’importantes retombées sur l’économie chinoise et les marchés financiers mondiaux.

Evergrande, qui a fait défaut sur plusieurs échéances obligataires et dont la dette globale est estimée à plus de 260 milliards d’euros, doit encore effectuer des paiements d’intérêts sur une série d’autres obligations.

«Evergrande semble éviter un défaut de paiement à court terme et c’est un peu un soulagement qu’il ait réussi à trouver des liquidités», a déclaré un avocat de Hong Kong spécialisé dans la restructuration de la dette et représentant certains détenteurs d’obligations.

«Mais Evergrande a tout de même besoin de restructurer sa dette. Ce versement pourrait être un moyen pour eux d’obtenir le soutien des parties prenantes avant le lourd travail nécessaire à la restructuration», a-t-il ajouté.

Evergrande n’a pas répondu à la sollicitation de l’agence de presse Reuters et la Citibank s’est refusée à tout commentaire. Toutefois, le fournisseur d’informations financières REDD a indiqué qu’Evergrande avait obtenu une prolongation de trois mois d’une échéance sur une obligation en défaut de paiement, émise par Jumbo Fortune Enterprises.

«C’est une bonne surprise», a déclaré James Wong, gérant de portefeuille chez GaoTeng Global Asset Management, qui s’attendait à un défaut.

Evergrande vient d’annoncer la relance de plus de 10 chantiers de construction dans six villes, dont Shenzhen. Evergrande n’a pas précisé combien de ses 1.300 projets immobiliers à travers la Chine avaient dû être mis à l’arrêt en raison de ses difficultés financières.

Le groupe chinois avait simplement déclaré le 31 août que certains chantiers étaient gelés en raison de retards de paiements à ses fournisseurs et sous-traitants et que des négociations étaient en cours pour relancer les travaux.

Dans un message publié le 24 octobre sur son compte Wechat, accompagné de photos d’ouvriers datées et localisées, Evergrande a précisé que, parmi les chantiers relancés, certains en étaient arrivés à la phase de décoration intérieure tandis que d’autres bâtiments venaient juste d’être achevés.

Evergrande a ajouté qu’elle réalisé des efforts pour garantir l’aboutissement de ces projets devraient renforcer la confiance des marchés. Toutefois, ses difficultés font craindre une crise du secteur immobilier chinois, qui représente environ un quart de la deuxième économie mondiale.

Evergrande  a déjà promis le mois dernier aux acquéreurs potentiels s’étant engagés à un achat sur plan qu’il achèverait la construction de leurs logements. Il a aussi affirmé que le chantier pharaonique du stade du club de football de Guangzhou Evergrande à Canton, l’un des plus grands au monde, se poursuivait comme prévu.