Le président chinois Xi Jinping a assuré à son homologue russe Vladimir Poutine du soutien de la Chine en matière de « souveraineté » et de « sécurité » au cours d’un échange téléphonique.

Lire aussiXi Jinping appelle au renforcement des échanges avec Vladimir Poutine

« La Chine est disposée à poursuivre avec la Russie le soutien mutuel sur les questions de souveraineté, de sécurité, ainsi que sur d’autres questions d’intérêt fondamental et préoccupations majeures », a indiqué Xi Jinping, selon des propos cités par l’agence de presse Xinhua.

Le président russe Vladimir Poutine et son homologue chinois Xi Jinping ont assuré vouloir renforcer leur coopération économique face aux conséquence des sanctions occidentales contre Moscou pour son offensive en Ukraine.

« Il a été convenu d’élargir la coopération dans les domaines énergétique, financier, industriel, des transports et autres, en tenant compte de la situation économique mondiale qui s’est compliquée en raison des sanctions illégitimes de l’Occident », a indiqué le Kremlin dans un communiqué, ajoutant que les deux dirigeants ont aussi parlé « du développement des relations militaires ».

Cette conversation téléphonique a été scrutée par les occidentaux, qui déplorent que la Chine se refuse depuis l’intervention du 24 février à employer le mot « d’invasion » pour décrire l’opération militaire lancée par Moscou et rejette la faute du conflit sur les Etats-Unis et l’Otan.

De leurs cotés, les Etats-Unis ont réitéré leur mise en garde, en exhortant la Chine à cesser de soutenir l’invasion russe de l’Ukraine pour éviter de se placer « du mauvais côté de l’Histoire ».

« Nous sommes préoccupés par l’alignement de la Chine avec la Russie« , a déclaré un porte-parole de la diplomatie américaine en réaction à cet appel entre Xi Jinping et Vladimir Poutine.

« Plus de trois mois après l’invasion brutale (de l’Ukraine, ndlr) par la Russie, la Chine est toujours au côté de la Russie. Elle continue de propager la propagande russe à travers le monde. Elle continue de protéger la Russie au sein des organisations internationales, se dérobant à ses responsabilités en tant que membre permanent du Conseil de sécurité de l’ONU. Et elle nie toujours l’existence des atrocités perpétrées par la Russie en Ukraine, suggérant au contraire qu’elles ont été mises en scène », a estimé ce responsable.

« Les pays qui choisissent le camp de Vladimir Poutine se placeront inévitablement du mauvais côté de l’Histoire. Le moment est venu pour les dirigeants du monde de dénoncer clairement l’agression flagrante du président Poutine, et de soutenir les Ukrainiens », a-t-il ajouté, mettant de nouveau en garde la Chine contre toute « aide militaire » à la Russie ou contre tout « soutien systématique pour échapper aux sanctions » de l’Occident.