Face au risque de deuxième vague de coronavirus, les autorités de Hong Kong ont annoncé une série de mesures, dont le port obligatoire du masque et l’interdiction des services de restauration dans les restaurants

«La situation épidémique est extraordinairement grave à Hong Kong», a déclaré l’adjoint de la cheffe de l’exécutif, Matthew Cheung, lors d’un point presse.

Outre l’obligation du port du masque, ce dernier a annoncé l’interdiction des rassemblements en public à plus de deux, et que les restaurants ne seraient autorisés qu’à la vente à emporter.

Matthew Cheung a par ailleurs précisé que la Chine avait accepté d’aider Hong Kong à construire un hôpital de campagne pour faire face à l’augmentation des cas.

Très densément peuplée, Hong Kong a été l’une des premières zones touchées par l’épidémie de Covid-19, après la ville de Wuhan, et a initialement enregistré de remarquables résultats contre le coronavirus.

Mais les contaminations sont reparties à la hausse, obligeant les autorités à ordonner de nouvelles mesures de distanciation sociale. Plus d’une centaine de cas de Covid-19 ont été quotidiennement recensés ces cinq derniers jours, portant le total des contaminations à 2.600, pour 19 décès.

«Le gouvernement central a accepté de nous aider à construire un hôpital qui comptera jusqu’à 2.000 lits» pour soigner les malades du Covid-19, a déclaré Matthew Cheung. En effet, le gouvernement central a indiqué qu’il « fournira tout le soutien nécessaire à la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) dans la lutte contre le COVID-19 ».

D’ailleurs, un porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d’Etat, a indiqué que la Chine continentale « accorde une grande attention à la résurgence récente des cas de COVID-19 dans la RASHK et est très préoccupé par la santé et la sécurité des habitants de Hong Kong ».