Sélectionner une page

Hong Kong,POLITIQUE,RÉGIONS SPÉCIALES

La Chine s’oppose à l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires de Hong Kong

Le gouvernement est « fermement déterminé à sauvegarder sa souveraineté nationale, ainsi que sa sécurité et ses intérêts de développement », a annoncé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, qui dit également s’opposer à l’ingérence extérieure dans les affaires de Hong Kong.

En effet, le président américain Donald Trump a ainsi prévenu que Washington réagirait « très fortement » si Beijing allait au bout de ce projet. Suite à cette déclaration, le porte-parole a de suite réagit dans un communiqué de presse concernant l’ordre du jour lié à Hong Kong de l’Assemblée populaire nationale.

Lire aussi : Manifestation à Hong Kong contre le projet de loi sécuritaire de Beijing

De leurs côtés, le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d’Etat et le porte-parole du Bureau de liaison du gouvernement populaire central dans la Région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) ont publié des communiqués sur le projet de décision visant à établir et à améliorer un cadre juridique et des mécanismes d’application pour sauvegarder la sécurité nationale à Hong Kong.

Ce projet a été soumis à la troisième session de la 13e APN pour délibération et vise à instaurer une loi de sécurité nationale au territoire semi-autonome. « La sécurité nationale est la condition fondamentale pour l’existence et le développement d’une nation et a trait aux intérêts fondamentaux de la nation », a indiqué le porte-parole du ministère.

Lire aussi : Le parlement saisi d’une loi sur la sécurité nationale à Hong Kong

« Cependant, la réalité est que depuis les troubles liés au projet d’amendement en 2019, les forces de l »indépendance de Hong Kong’ et les séparatistes radicaux sont de plus en plus répandus, et les activités terroristes violentes se multiplient », a assuré ce dernier.

« Les forces d’ingérence étrangère et celles prônant l »indépendance de Taïwan’ ont manifestement renforcé leurs ingérences dans les affaires de Hong Kong, portant gravement atteinte à la sécurité publique de Hong Kong, défiant sérieusement la ligne rouge du principe ‘un pays, deux systèmes’ et posant des menaces réelles à la sécurité nationale », a noté le porte-parole.

Ce dernier a indiqué que selon la Constitution chinoise et la Loi fondamentale d’Hong Kong, « l’établissement et l’amélioration par l’APN d’un cadre juridique et de mécanismes d’application pour sauvegarder la sécurité nationale à Hong Kong sont une mesure essentielle pour sauvegarder la souveraineté, l’unité et l’intégrité territoriale du pays, ainsi que pour consolider le fondement du principe Un pays, deux systèmes ».

« Cela est un choix sûr pour sauvegarder la paix et la stabilité à long terme à Hong Kong et anticiper et contrôler l’ingérence étrangère dans les affaires de Hong Kong. Cela est légitime, légal et impératif », a déclaré le porte-parole.

Dans tous les pays, unitaires et fédéraux, seul l’organe législatif national a le pouvoir législatif sur les questions relatives à la sécurité nationale, a déclaré le porte-parole, ajoutant que le gouvernement central chinois portait la responsabilité primaire et ultime de sauvegarder la sécurité nationale.

« Sauvegarder la sécurité nationale est au coeur du principe ‘un pays, deux systèmes’ et le fondement de son existence. Ce n’est qu’en assurant la sécurité nationale que Hong Kong jouira de la prospérité et de la stabilité », a déclaré le porte-parole.

Pour le gouvernement chinois, il s’agit d’établir et d’améliorer le cadre juridique et les mécanismes d’application, afin d’assurer la sécurité nationale à Hong Kong. Le projet vise aussi à interdire à « un très petit nombre de personnes de diviser le pays, de miner le pouvoir de l’État, d’organiser et de mener des activités terroristes, ainsi qu’à empêcher les forces étrangères et extérieures d’intervenir » dans les affaires de la région administrative spéciale.

« Cela protégera la grande majorité des habitants de Hong Kong qui respectent la loi, garantira les droits et intérêts légitimes des habitants de Hong Kong et des institutions et du personnel étrangers à Hong Kong et sauvegardera les intérêts fondamentaux de l’Etat et de la RASHK », a déclaré le porte-parole, ajoutant que cela “sert également les intérêts communs de la communauté internationale ».

« Un pays, deux systèmes » est la politique fondamentale de l’État, et le gouvernement chinois s’engage fermement à l’appliquer, a indiqué le porte-parole.

Rappelant qu’Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et une région administrative locale directement sous le contrôle du gouvernement populaire central, le porte-parole a déclaré que la législation visant à la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong a « purement trait aux affaires intérieures de la Chine, et aucun pays étranger n’a le droit de s’y ingérer ».

Lire aussi : Beijing rappelle son autorité sur Hong Kong

Recevez la Newsletter

Coronavirus (2019-nCoV)

Suivez-moi sur Twitter

Confrontation Chine – Etats-Unis

Coopération Chine – Afrique

Essentiel de l’actu

Votre avis nous intéresse!

Souveraineté en Mers de Chine

Dossier d’Histoire




Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :