Fu Zhenghua a été reconnu coupable d’avoir profité de son poste entre 2005 et 2021, d’avoir notamment accepté des pots-de-vin de plus de 16 millions de dollars, et d’avoir aidé son frère. Le 22 septembre, un tribunal chinois l’a condamné à mort, avec un sursis de deux ans.

Fu Zhenghua, 67 ans, a été reconnu coupable par le tribunal populaire intermédiaire de Changchun, dans la province du Jilin, dans le nord-est de la Chine. La peine de mort peut être commuée après deux ans de prison, selon la décision du tribunal.

Lire aussi : Fu Zhenghua, ex-chef de la police de Pékin, jugé pour corruption

Ministre de la Justice entre mars 2018 et avril 2020, il a été accusé d’avoir « profité » de sa position entre 2005 et 2021, notamment d’avoir accepté des pots-de-vin totalisant plus de 117 millions de yuans (environ 16,76 millions de dollars) et d’avoir « enfreint la loi pour des gains personnels ».

Le tribunal a privé Fu Zhenghua de ses droits politiques à vie et a confisqué tous ses biens personnels. « Après le sursis de deux ans pour sa condamnation à mort, la peine de Fu peut être commuée en prison à vie conformément à la loi, mais aucune autre réduction ou libération conditionnelle ne lui sera accordée », selon la décision du tribunal, citée par le Radiodiffuseur public chinois CGTN.

L’ancien ministre chinois a occupé des postes tels que chef du Bureau municipal de la sécurité publique de Pékin, vice-ministre de la Sécurité publique, ministre de la Justice et chef adjoint du Comité national du Comité des affaires sociales et juridiques (CCPPC) de la Conférence consultative politique du peuple chinois.

Fu Zhenghua avait été affecté à la commission des affaires sociales et juridiques du comité national de la CCPPC après avoir été ministre de la justice en 2021.

Le tribunal a conclu que Fu Zhenghua avait dissimulé des preuves concernant un crime grave présumé commis par son frère, Fu Weihua, alors qu’il était à la tête du bureau de la sécurité publique de Pékin entre 2014 et 2015. « Cette dissimulation a permis à Fu  Weihua d’éviter les poursuites pendant longtemps », a déclaré le tribunal dans son verdict.

Le tribunal a précisé que « la somme des pots-de-vin que Fu avait reçus était énorme, et il a commis des crimes particulièrement graves, qui ont causé une lourde perte pour les intérêts de l’État et du peuple et ont également eu un impact social particulièrement mauvais »

Le tribunal, cependant, a déclaré que Fu Zhenghua avait reçu une « peine clémente » car il « avait avoué tous ses crimes et plaidé coupable au cours de l’enquête, fourni des indices pour des affaires importantes et avait coopéré pour restituer ses gains illégaux ».