La dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-wen, a indiqué que les compétences de combat de l’armée taïwanaise sont désormais « plus mûres« . Cette dernière a assuré que son armée est mieux à même de se battre car elle a dû – selon elle, repousser à plusieurs reprises les forces chinoises lors de leurs récents exercices.

La Chine a réalisé des opérations militaires après la visite de la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi à Taipei les 2 et 3 août. Irritée par le soutien de plus en croissant des États-Unis envers un territoire considéré comme une province rebelle de Chine.

S’adressant au personnel de l’armée de l’air à la base aérienne de Hualien, sur la côte est de Taïwan, Tsai Ing-wen a déclaré que la situation autour du détroit de Taïwan restait tendue et que la menace n’avait pas disparu.

« Face aux défis, notre armée nationale a répondu calmement aux intentions d’intrusion de l’ennemi et a défendu avec ténacité la sécurité du pays », a-t-elle déclaré, selon un texte publié sur le site du gouvernement taiwanais.

« Je crois qu’après cette période de missions de préparation au combat, les compétences de combat de notre armée nationale sont plus mûres et sa puissance de combat est plus puissante », a déclaté Tsai Ing-wen, ajoutant qu’elle était « extrêmement fière » des forces armées.

Taiwan a acheté à plusieurs reprises ces dernières années de nombreux équipements militaires, bien équipées. Cependant, l’arsenal taiwanais est moins important que celui de la Chine. La dirigeante de la République de Chine a supervisé un programme de modernisation et augmenté les dépenses de défense.

Lire aussi : Taïwan décide d’augmenter ses dépenses militaires

D’ailleurs, le gouvernement américain a indiqué le 2 septembre avoir autorisé trois nouvelles ventes d’armes à Taiwan pour un montant total de 1,1 milliard de dollars américains.

Lors d’une conférence de presse, le 5 août, Mao Ning, la nouvelle porte-parole de la diplomatie chinoise, a réagit à la récente autorisation de Washington de vendre des armes à Taïwan.

« Les ventes d’armes américaines à la région chinoise de Taïwan sont une violation flagrante du principe d’une seule Chine et des dispositions des trois communiqués conjoints sino-américains, en particulier du communiqué du 17 août », a indiqué cette dernière.

«Les ventes d’armes portent gravement atteinte à la souveraineté et aux intérêts de sécurité de la Chine, nuisent gravement aux relations sino-américaines ainsi qu’à la paix et à la stabilité dans le détroit de Taiwan, et envoient un signal gravement erroné aux forces séparatistes de l’indépendance de Taiwan», selon la porte-parole.

Cette dernière a assuré que la Chine prendra « des mesures résolues et fortes pour défendre fermement nos propres intérêts de souveraineté et de sécurité ».

« Je tiens à dire une fois de plus clairement à la partie américaine que Taiwan est le Taiwan de la Chine. La question de Taiwan ne tolère aucune ingérence extérieure. Aucun individu ni aucune force ne peut arrêter le processus historique de réunification complète de la Chine« , a conclu Mao Ning.

De son côté, le ministère taiwanais des Affaires étrangères a indiqué que « faisant suite à une requête du Bureau de représentation économique et culturelle de Taipei aux Etats-Unis, ces ventes portent sur un soutien logistique au programme de surveillance radar et les équipements liés, des missiles AGM-84L-1 Harpoon Block II, et des missiles AIM-9X Sidewinder Block II« .

Il s’agit de la 5ème annonce de ventes d’armes à Taiwan par l’administration Biden cette année, et de la 6ème depuis l’investiture du président américain en janvier 2021.

Selon le ministère, « ces ventes soulignent une fois de plus l’engagement du gouvernement des États-Unis envers le Taiwan Relations Act (TRA) et les Six Assurances, et contribueront à moderniser les forces armées de la République de Chine (Taiwan) et à améliorer la capacité du pays à se défendre« .

« En raison des provocations militaires et de la campagne de coercition menées par la Chine en vue de changer unilatéralement le statu quo dans le détroit de Taiwan, le gouvernement est déterminé à renforcer les capacités d’auto-défense du pays, explique le ministère. Le partenariat stratégique avec les États-Unis et les capacités de combat asymétriques du pays sont renforcés afin de sauvegarder un ordre international fondé sur des règles ainsi que la paix, la stabilité et la prospérité dans l’Indo-Pacifique« , insiste-t-il.