L’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et le gouvernement espagnol ont officiellement annoncé que depuis le 25 janvier 2021, le chinois est officiellement devenu une des langues officielles de l’organisation.

L’OMT compte actuellement 159 États membres et a son siège à Madrid, en Espagne, avec l’Espagne comme dépositaire permanent. La Chine a adhéré à l’OMT en 1983.

En novembre 2007, la Chine a proposé d’inclure le chinois parmi les langues officielles lors de la 17e session de l’Assemblée générale de l’OMT. L’Assemblée générale a adopté la proposition et un amendement à l’article 38 des « Statuts de l’Organisation mondiale du Tourisme », selon lesquels les langues officielles de l’Organisation sont l’anglais, l’arabe, le chinois, l’espagnol, le français et le russe.

Selon les statuts de l’OMT, après l’adoption de l’amendement par l’Assemblée générale, plus des deux tiers des États membres doivent achever les procédures d’approbation du chinois avant son entrée en vigueur.

Depuis l’adoption de l’amendement en 2007, la Chine a oeuvré en coopération avec l’OMT pour inciter les États membres à respecter les procédures d’approbation et à faire du chinois une langue officielle de l’OMT rapidement.

En janvier 2021, 106 États membres ont ratifié l’amendement, lui permettant d’entrer officiellement en vigueur.

« Le fait que le chinois soit devenu une langue officielle de l’OMT va aussi renforcer l’intégrité et l’autorité de l’OMT en tant qu’institution spécialisée des Nations Unies et améliorer le statut et la proportion de l’utilisation du chinois dans les organisations internationales », a écrit Le Quotidien du peuple.

Le chinois devrait aider la Chine à jouer un rôle plus actif dans les affaires internationales dans le domaine du tourisme, tant pour le partage d’expérience que des pistes de développement touristique de la Chine, ainsi que pour apporter des contributions positives à la construction d’une communauté de destin commun pour l’humanité.