Le ministre de l’Industrie et des Technologies avancées, Dr. Sultan ben Ahmed Al Jaber, a salué les liens étroits et durables entre les Émirats arabes unis et la Chine, affirmant que les deux pays sont déterminés à approfondir les liens économiques, technologiques et culturels.

Dans son discours d’ouverture du Forum de l’innovation de Pujiang, en Chine, Dr. Sultan ben Ahmed Al Jaber a déclaré que cet événement est «un véritable témoignage des liens étroits et durables qui unissent nos deux pays. Un lien qui ne fera que se renforcer dans les années à venir, à mesure que nous approfondissons nos liens économiques, technologiques et culturels».

Les Émirats arabes unis participent en tant que pays d’honneur à ce forum. «Nos deux pays  comprennent que l’innovation est l’un des principaux moteurs du progrès. En effet, alors que le monde continue de changer à un rythme sans précédent, que les nouvelles technologies continuent de perturber notre mode de vie et de travail, la mise en place d’un écosystème qui stimule l’innovation n’est plus facultative, elle est essentielle pour que les pays soient compétitifs, réussissent et réalisent leur potentiel économique», a assuré le ministre.

Ce dernier a indiqué que «des vaccins mis au point en un temps record en Chine ont été déployés à grande échelle dans les Emirats arabes unis pour atteindre le taux de vaccination le plus élevé au monde. Ce même esprit d’innovation collaborative peut nous aider à résoudre d’autres défis mondiaux, comme le changement climatique».

Lire aussi : Stratégie globale mise en place entre la Chine et les Émirats arabes unis

Dr. Al Jaber a souligné que les EAU et la Chine se sont associés pour innover, en créant la plus grande centrale solaire au monde sur un seul site – Noor Abu Dhabi. Avec 3,2 millions de panneaux solaires installés sur 8 kilomètres carrés, Noor Abu Dhabi produira 1,2 giga-watts d’électricité propre.

Le ministre a ajouté que les EAU et la Chine allaient établir «une nouvelle référence dans le domaine des énergies renouvelables», avec le parc solaire d’Al Dhafra – qui sera presque deux fois plus grand que Noor et qui établira un tarif record de 1,35 cents par kwh.

«En bref, ensemble, nous prouvons que lorsque les pays collaborent pour innover, les coûts baissent, les opportunités économiques augmentent et la société en bénéficie. (…) A l’heure où nous nous tournons vers l’avenir, nous recentrons l’ensemble de notre stratégie industrielle sur l’exploitation de la puissance des technologies de pointe afin de renforcer la résilience de nos industries de base et de nous développer dans de nouveaux secteurs à forte intensité de connaissances. Et je vois de nombreuses possibilités de tirer parti de notre partenariat pour l’innovation dans les industries traditionnelles et émergentes, de manière créative et commercialement viable. »

Dans le secteur de l’énergie, «nous devrions explorer le potentiel de l’hydrogène sans carbone, en associant notre savoir-faire et nos infrastructures à la demande croissante de la Chine pour plus d’énergie avec moins de carbone. Dans le domaine des sciences de la vie, tirons parti de notre expérience avec Covid-19 pour créer de nouveaux médicaments et des traitements de pointe susceptibles de sauver des vies et de créer de précieuses entreprises de biotechnologie. Poussons dans l’agro-technologie pour développer des semences qui peuvent survivre à des conditions arides et des méthodes d’agriculture durable qui peuvent nourrir une population mondiale croissante, tout en économisant l’eau et en minimisant les impacts environnementaux».

Dr. Sultan Al Jaber a indiqué que les autres facteurs essentiels à l’innovation sont : l’orientation des investissements vers la R&D, la mise en réserve de capitaux pour la commercialisation et la mise en place de cadres politiques et juridiques favorables.