Le Nicaragua a annoncé le 9 décembre la rupture de ses relations diplomatiques avec Taïwan et la reconnaissance d’«une seule Chine» dirigée par Pékin.

«La République populaire de Chine est l’unique gouvernement légitime qui représente toute la Chine, et Taïwan est une partie inaliénable du territoire chinois», a déclaré le ministre des Affaires étrangères nicaraguayen, Denis Moncada.

Dans un communiqué, le ministère taiwanais des Affaires étrangères, à Taipei, a indiqué le 10 décembre, que « le gouvernement de Taiwan regrette profondément cette décision ».

« Afin de protéger la dignité et la souveraineté nationales, Taiwan a décidé de mettre fin, avec effet immédiat, à ses relations diplomatiques avec le Nicaragua, d’arrêter tous les projets de coopération et programmes d’assistance, et de rappeler le personnel de son ambassade et de sa mission technique au Nicaragua », a précisé le porte-parole.

« Taiwan a toujours été pour le Nicaragua un ami sincère et fiable, et a travaillé depuis longtemps avec le Nicaragua pour améliorer la vie de son peuple et aider à son développement national. Les résultats de ces efforts et des contributions de Taiwan sont évidents pour tous », a précisé le ministère taiwanais.

L’institution poursuit, « Taiwan regrette profondément que le gouvernement Ortega ait décidé d’ignorer l’amitié étroite et de longue date entre les peuples de Taiwan et du Nicaragua ».

Les États-Unis ont appelé les pays démocratiques à «accroître leurs liens avec Taïwan». «Nous encourageons tous les pays qui accordent de l’importance aux institutions démocratiques, à la transparence, à l’État de droit et à la promotion de la prospérité économique pour leurs citoyens d’accroître leurs liens avec Taïwan», a écrit le département d’État dans un communiqué.

Un porte-parole de Chine continentale a déclaré que « les très rares alliés restants de Taiwan sont invités à appréhender la tendance historique générale et à choisir le bon côté de l’histoire le plus tôt possible ».

Ma Xiaoguang, porte-parole du Bureau des affaires de Taiwan du Conseil des Affaires d’Etat, a exprimé « sa reconnaissance pour le soutien du pays à la réunification de la Chine ». Il a indiqué que « Taiwan faisait partie de la Chine et que le principe d’une seule Chine était la norme de base régissant les relations internationales ainsi qu’un consensus de la communauté internationale ».

Le porte-parole chinois a réaffirmé que « la voie de l’indépendance de Taiwan ne mènera qu’à une impasse. Aucun individu ou aucune force ne peut bloquer la tendance historique de la réunification complète de la Chine et du renouveau de la nation chinoise ».

De son côté, le ministère taiwanais des affaires étrangères a indiqué qu’« en tant que membre responsable de la communauté internationale, Taiwan a le droit de mener des échanges et de développer des relations diplomatiques avec les autres nations. Le gouvernement de Taiwan continuera à promouvoir une diplomatie assurée de manière à étendre la participation internationale de Taiwan. Il fera tout son possible pour maintenir la paix et la stabilité régionales, consolider son statut légitime au sein de la communauté internationale, défendre ses intérêts nationaux et protéger le bien-être du peuple taïwanais ».