Le président des Etats-Unis, Joe Biden, avait appelé fin mai le renseignement américain à «redoubler d’efforts» pour expliquer l’origine du Covid-19. Il leur avait donné un délai de 90 jours pour trouver l’origine du Covid-19.

Lire aussi : Origine du Covid-19 : Washington veut une enquête, Beijing dénonce un «virus politique»

Joe Biden avait alors rappelé que les travaux du renseignement américain, qui se concentrent sur deux hypothèses (originale animale ou fuite d’un laboratoire en Chine) n’avaient pas permis jusqu’en mai 2021 d’aboutir à «une conclusion définitive».

Président américaine Joe Biden

«Les États-Unis continueront à travailler avec leurs partenaires à travers le monde pour faire pression sur la Chine afin qu’elle participe à une enquête internationale complète, transparente, et basée sur des preuves», avait assuré le président américain, déplorant l’attitude de la Chine sur ce dossier.

Après trois mois de recherches et d’analyses, les responsables des services de renseignement américains ne sont pas parvenus à trouver une conclusion définitive sur les origines de Covid-19. Certains experts attestent que ce échec s’explique par le manque d’explications de la part de la Chine.

Le rapport de ce mois d’août 2021 ne permet pas de trancher cette question sensible de l’origine du Covid-19, qui est une source forte de tension entre la Chine et les Etats-Unis, selon des médias américains.

Le président des États-Unis avait appelé fin mai le renseignement américain, jusqu’ici incapable de statuer sur la thèse d’une origine animale ou celle d’une fuite au laboratoire chinois de Wuhan, à «redoubler d’efforts» pour expliquer l’origine du Covid-19 et à fournir un rapport sous 90 jours.

Joe Biden a reçu ce rapport classé top secret, mais l’étude n’est pas concluante car, en dépit de leurs recherches et analyses. Les responsables des services de renseignement n’ont pas pu s’accorder sur une explication définitive, selon le journal Washington Post qui cite deux responsables américains anonymes, proches du dossier.

Pour le journal américain, cela s’explique par le fait que la Chine n’a pas fourni assez d’informations. Le Washington Post se base sur deux hauts responsables américains non identifiés.

D’après les responsables cités par le Washington Post, les services de renseignement vont tenter de déclassifier des parties du rapport sur l’origine du Covid-19 en vue d’une potentielle diffusion publique. Cette publication devrait suscité de vives réactions de la Chine.

D’autant plus que la théorie d’un accident de laboratoire à Wuhan, en Chine, a été rejeté par de nombreux experts, dont ceux de l’Organisation Mondiale de la Santé. Mais ces derniers mois, l’hypothèse est revenue dans le débat américain, poussant des experts de la communauté scientifique ont appelé à des investigations plus approfondies.

La Chine dénonce l’hypothèse du laboratoire, et a accusé Washington de diffuser des théories «complotistes». Un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères s’est opposé à la recherche des origines de la Covid-19 par les agences de renseignements américaines, exhortant les Etats-Unis à revenir le plus rapidement possible à la recherche scientifique des origines.

Le porte-parole Wang Wenbin a indiqué que « comme chacun le sait, la recherche des origines nécessite la science, et non les renseignements. C’est contre la science que de laisser les agences de renseignements s’engager dans le traçage des origines du virus ».

Notant le passé notoire des agences de renseignements américaines, Wang Wenbin a indiqué que « le prétendu rapport ne peut pas être basé sur la vérité ». « Il s’agit simplement d’un rapport monté de toutes pièces, dont les conclusions sont prédéfinies et les ‘preuves’ rassemblées. Il n’est pas du tout crédible. »

Ce dernier a exhorté les Etats-Unis à agir pour les intérêts de la vie et de la santé de leur propre population et de la population mondiale, à cesser la manipulation politique, et à reprendre le cours de la recherche scientifique des origines dès que possible.