Les autorités australiennes vont entamer une opération d’évacuation de ses ressortissants bloqués dans la ville de Wuhan, qui est en quarantaine en raison de l’épidémie du nouveau coronavirus qui s’y est développée.

La priorité sera donnée aux personnes vulnérables qui seront placées d’abord en quarantaine sur l’île Christmas dans l’océan Indien, ancien centre de détention pour les demandeurs d’asile.

Le Premier ministre australien, Scott Morrison, a annoncé que le gouvernement fédéral australien allait tenter d’évacuer ses ressortissants « isolés et vulnérables » bloqués en Chine, soit principalement les enfants et personnes âgées.

Les évacués seront ensuite placés en quarantaine sur l’île Christmas, pic rocheux dans l’Océan Indien, entre l’Australie et l’Indonésie, à trois heures de vol de la ville de Perth, capitale d’Australie Occidentale.

Elles seront installées dans l’ancien centre de détention pour demandeurs d’asile, fermé en octobre 2018 par l’Australie. Les Affaires étrangères australiennes ont été contactées par 600 Australiens, enregistrés dans la province du Hubei, dont Wuhan est la capitale.

Le calendrier de l’opération de rapatriement n’est pas encore établi, car le gouvernement chinois doit définir les possibilités de départ en avion des étrangers.

D’autres pays, dont les États-Unis et le Japon ont déjà entrepris d’évacuer certains de leurs ressortissants, alors que la France, l’Union européenne et le Canada envisagent un pan d’évacuation.

Le nombre de personnes infectées s’établissait ce 29 janvoer à 5.974 dans tout le pays : 5 cas ont été confirmés en Australie, et 16 cas suspects sont à l’étude dans l’État de Nouvelle-Galles du Sud.

Le Premier ministre australien a annoncé qu’un million de masques issus des stocks publics seront redistribués dans le réseau d’infrastructures sanitaires du pays, principalement là où les réserves avaient été épuisées au fil de la crise incendies ces derniers mois.