Mer de Chine : les Etats-Unis accusent de nouveau la Chine

par | Août 24, 2021 | Chine-Etats-Unis, DOSSIERS, Mers de Chine

La vice-présidente américaine Kamala Harris a assuré que son «administration a promis un engagement pérenne à Singapour, en Asie du Sud-Est et dans l’Indo-Pacifique», au cours de sa visite à Singapour qui doit se poursuivre au Vietnam.

«La raison pour laquelle je suis ici est parce que les Etats-Unis sont un leader mondial, et que nous prenons ce rôle au sérieux», a souligné Kamala Harris pendant une conférence de presse.

Cliquez pour en savoir plus sur la confrontation entre la Chine et les Etats-Unis

Depuis Singapour où elle a détaillé les objectifs de politique extérieure des Etats-Unis en Asie, la vice-présidente a accusé la Chine d’exercer des pressions et intimidations sur les pays du pourtour de la mer de Chine méridionale, alors que Washington cherche à renforcer ses alliances face à la Chine.

La Chine «continue à exercer des pressions, à intimider et avoir des revendications sur l’essentiel de la mer de Chine méridionale», a-t-elle déclaré dans un discours à Singapour, ajoutant que «les actes de Pékin continuent à saper l’ordre international basé sur le droit et à menacer la souveraineté des nations».

Kamala Harris a aussi accusé la Chine de continuer à «intimider» et user de coercition en mer de Chine méridionale, et elle a promis que Washington allait oeuvrer à une région de l’Indo-Pacifique libre et ouverte.

L’administration américaine veut ainsi réaffirmer l’engagement de Washington dans la région face aux revendications territoriales de la Chine en mer de Chine méridionale, Kamala Harris a déclaré que «nous savons que la Chine continue d’user de coercition, d’intimider et de revendiquer la grande majorité de la mer de Chine du Sud».

«Ces revendications illégales ont été rejetées par la décision du tribunal arbitral en 2016», a-t-elle ajouté en référence à un jugement d’une cour de La Haye, que la Chine rejette.

Lire aussi : Détails du verdit du Tribunal de la CPA

Les Etats-Unis mènent régulièrement des opérations maritimes dans la région, disant défendre la « liberté de navigation », provoquant la colère de la Chine qui dénonce des manœuvres contre-productives pour la paix et la stabilité.

Lire aussi : «Les Etats-Unis sont la plus grande menace à la paix en mer de Chine méridionale»

Kamala Harris s’est entretenue le 23 août avec le Premier ministre singapourien Lee Hsien-loong et la présidente Halimah Yacob, alors que Washington cherche à renforcer ses partenariats dans la région face à l’influence grandissante de Pékin des points de vue économique et sécuritaire.

« Nos partenariats à Singapour, en Asie du Sud-Est et dans l’Indo-Pacifique sont pour les Etats-Unis une priorité », a assuré la vice-présidente américaine, le 24 août.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :