Selon Commission nationale de la santé et du planning familial, la majorité des nouveau-nés sont aujourd’hui le deuxième enfant de leur famille. De janvier à août, le pays le plus peuplé du monde a enregistré 11,6 millions de nouveau-nés, dont 52% sont des deuxièmes enfants, a indiqué l’agence Chine nouvelle.

Wang Peian, directeur adjoint de la Commission, a expliqué que sur l’ensemble de l’année 2016, le taux s’élève à 45%. Face au vieillissement de la population, le gouvernement a engagé une nouvelle politique de natalité, en autorisant aux couples d’avoir un second enfant.

Cependant, depuis 2013, les couples dont un des membres est enfant unique avaient le droit d’avoir un deuxième enfant. Cette mesure a été élargie à l’ensemble des couples depuis le 1er janvier 2016.

Cette même année, les autorités ont enregistré une forte hausse des naissances sur un an de +1,3 millions. Depuis l’an 2000, le nombre des naissances a atteint 18,5 millions, d’après des chiffres de la CNSPF.

A contrario, la population âgée du pays affiche une augmentation rapide et devrait atteindre environ 400 millions de personnes d’ici 2035, selon l’Association de la Sécurité Sociale de Chine (CAOSS). Face au vieillissement de la population, Wang Peian a indiqué que « malgré la hausse de l’âge moyen des femmes enceintes, la mortalité des nouveaux nés et la mortalité maternelle avaient reculé ».

Pour faire face à l’afflux programmé de bébés, le gouvernement a fortement investi en 2016 dans la construction de maternités et d’hôpitaux pédiatriques, a indiqué l’agence. Le gouvernement a ainsi alloué 2,9 milliards de yuans (391,6 millions d’euros) pour construire des maternités et des hôpitaux pédiatriques au niveau des villes et des préfectures.

D’ici 2020, la Chine comptera environ 89 000 nouveaux lits de maternités et 140 000 nouveaux obstétriciens et accoucheuses seront formés, a annoncé le gouvernement. Des centres d’urgences supplémentaires pour la prise en charge des mères et des enfants seront mis en place d’ici la fin 2017.