Sélectionner une page

Environnement,TERRE

La pollution de l’air reste un problème majeur

Li Ganjie, ministre chargé de la protection de l’environnement, a admit que le gouvernement aurait des difficulté à atteindre ses objectifs en matière de lutte contre la pollution.

Il s’agit notamment la réduction de plus de 15% de concentration moyenne de particules fines dans l’atmosphère au cours de l’hiver 2018 dans 28 villes du nord du pays. « Nous éprouvons de grandes difficultés à atteindre les objectifs annuels de qualité de l’air », a déclaré le ministre lors d’une tournée effectuée cette semaine dans les provinces du Hebei, de Shanxi, Shandong et Henan.

Des chiffres du ministère montrent que pour les 328 plus grandes villes de Chine, la qualité de l’air s’est détériorée durant les six premiers mois de l’année.

Le Hebei tente d’éviter un nouveau smog

Face à l’ampleur de la situation, la province chinoise du Hebei a décidé de prendre des mesures la saison hivernale et l’utilisation massive du chauffage, le plus souvent à charbon.

La province a ordonné à ses régions rurales proches de la capitale Beijing d’utiliser l’électricité et le gaz naturel pour remplacer la combustion de charbon.

Il a été décidé qu’à la fin du mois d’octobre, la combustion du charbon brut dans les foyers ruraux sera interdite dans 18 districts et arrondissements sous la juridiction de Langfang et de Baoding, côtières de Beijing et de Tianjin.

Dans les autres régions, 1,8 million de foyers doivent passer des sources de chauffage au charbon traditionnelles à celles utilisant du gaz et de l’électricité.

Obliger les industries à réduire leurs pollutions

Les autorités du Hebei ont aussi demandé aux industries polluantes, incluant celles de l’acier, de la fonderie et de la cokéfaction, de restreindre la production et de réduire leurs émissions de polluants industriels dès le 15 novembre jusqu’au début du mois de mars.

Tianjin a dévoilé des mesures similaires pour les industries. D’ailleurs, Yang Yong, du Bureau de la protection de l’environnement de Tianjin, a expliqué que les données recueillies montrent que les polluants créés par la combustion du charbon augmentent de 30% en hiver.

« Sans limiter la production, l’un des moyens les plus efficaces pour réduire la pollution, les niveaux de polluants dépasseraient la capacité environnementale », a-t-il expliqué. Pour ce dernier, « la plupart des industries affectées souffrent de surcapacité et la restriction n’entraînera pas une grande pénurie d’approvisionnement ».

3,1 ans de vie en moins

Selon une étude publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences, les habitants du nord du pays vivent 3,1 années de moins que ceux du sud, dans une zone où les pollueurs de l’air sont 46% plus concentrés.

Cette étude comparative vise à prouver que chaque dizaine de microgrammes de polluants chimiques dans l’air réduit l’espérance de vie de 0,6 an, en raison des complications cardio-respiratoires que la pollution entraîne.

« Ces résultats renforcent nos certitudes sur l’impact de la pollution sur la santé humaine, à l’instar des conclusions que l’on avait pu tirer sur la consommation de cigarettes depuis plusieurs décennies« , a écrit l’un des auteurs de l’étude, Michael Greenstone, directeur des études sur l’énergie à l’université de Chicago.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire