mercredi, juillet 24

« Quand les entreprises chinoises se mondialisent »

Geneviève Barré, directrice du développement international Asie-Pacifique à HEC Paris, présente son nouvel ouvrage « Quand les entreprises chinoises se mondialisent : Haier, Huawei et TCL », dans lequel, elle analyse les stratégies de ces grands groupes chinois : Huawei (télécommunications), TLC (télévision et multimédia) et Haier (électroménager).

quand-les-entreprises-chinoises-se-mondialisent-haier-huawei-et-tclPour cette dernière, « leur réussite repose à la fois sur un soutien marqué de l’État, la volonté et l’engagement personnel des chefs d’entreprise, des efforts importants en R&D et innovation, mais aussi un regard, une organisation, une politique de gestion des ressources humaines résolument tournés vers les meilleures pratiques internationales », note le communiqué du CNRS Edition alpha.

Considérées « pionnières d’une nouvelle voie chinoise de mondialisation », ces grandes entreprises possèdent « un soutien massif de l’État à l’innovation et à l’internationalisation – c’est la politique du go-global lancée par Deng Xiaoping – avec l’accueil des investissements étrangers sur le sol chinois et le soutien aux investissements chinois à l’étranger ».

Haier, Huawei et TCL ont des « stratégies sont ambitieuses, flexibles et offensives, elles misent sur le potentiel humain, le management des connaissances et les technologies de pointe », mais surtout elles figurent parmi les leaders de l’économie mondialisée.

Raison pour lesquelles ces entreprises sont les « réussites les plus marquantes de la transformation de la Chine au cours des 30 dernières années. Mais quels en sont les secrets et les ressorts profonds? ». L’auteur mène l’enquête pour savoir comment ces entreprises « ont réussi à prendre l’avantage sur leurs rivaux européens, américains ou asiatiques, en développant des compétences avancées à la fois technologiques et managériales ».

CNRS ÉDITION

Auteur : Geneviève Barré est directrice du développement international Asie-Pacifique à HEC Paris. Elle contribue depuis trente ans à la coopération entre l’Europe et la Chine dans les domaines de l’économie, la recherche et l’éducation. Elle travaille depuis 2005 à l’étude des multinationales chinoises avec les chercheurs de HEC Paris et de l’École d’économie et de management de l’Université́ Tsinghua.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *