La croissance du secteur manufacturier chinois a légèrement ralenti en décembre 2017, en raison notamment des mesures prises dans le cadre de la lutte contre la pollution atmosphérique et du tassement du marché de l‘immobilier.

Le secteur manufacturier a également recruté moins de personnel, alors que le sous-indice de l’emploi a reculé de 0,3 point de pourcentage en glissement mensuel pour atteindre 48,5 en décembre, d’après l’agence de presse, Xinhua.

« L’emploi du secteur manufacturier a continué à diminuer légèrement, en contraste avec la hausse de la production, ce qui reflète probablement une progression de l’automation », selon Tom Orlik, économiste en chef de Bloomberg pour l’Asie.

L’indice des directeurs d’achat (IDA) du secteur manufacturier chinois s’est établi à 51,6 en décembre, contre 51,8 en novembre, a précisé le Bureau d’Etat des statistiques (BES).

Un IDA supérieur à 50 indique une expansion, tandis qu’un indice inférieur à 50 signifie une contraction. L’IDA du secteur manufacturier de la Chine est resté positif pendant 17 mois consécutifs malgré un ralentissement de l’expansion en décembre.

Pour le haut statisticien du BES Zhao Qinghe, « l’indice de décembre est semblable à la moyenne annuelle et continue d’illustrer la robuste résilience de la croissance chinoise ». De son côté, l’analyste de Bloomberg, a expliqué à que « les premiers indices pour décembre montrent que l’économie chinoise amorce 2018 avec une croissance stable, quoique modeste ».

Ce dernier a ajouté que les indices officiels des directeurs d’achat ont montré que « le secteur manufacturier a légèrement ralenti et le secteur non manufacturier a rebondi, essentiellement stimulé par la construction ».

Bloomberg Economics a prévu un ralentissement des activités manufacturières en 2018, alors que les exportations et les infrastructures deviennent moins fort et que le  désendettement se renforce.