«Dans moins de 10 jours, une nouvelle rencontre de nos dirigeants (Vladimir Poutine et Xi Jinping) aura lieu au sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai», a annoncé l’ambassadeur russe à Pékin.

Les présidents russe et chinois se rencontreront les 15 et 16 septembre à Samarcande en Ouzbékistan à l’occasion d’un sommet régional, a précisé la diplomatie russe. Il s’agira d’un premier déplacement à l’étranger pour Xi Jinping depuis le début de la pandémie.

Ils se verront lors du Sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai, a précisé l’ambassadeur russe à Pékin, Andreï Denissov, cité par les agences russes Ria-Novosti et Tass.

Cette organisation, bâtie comme contrepoids à l’influence occidentale, regroupe la Chine, la Russie, quatre États d’Asie centrale (le Kazakhstan, le Kirghizistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan) ainsi que l’Inde et le Pakistan.

« Ce sommet promet d’être intéressant, car ce sera le premier vrai sommet depuis la pandémie », a relevé le diplomate russe. La Chine n’a pour le moment pas annoncé de déplacement du président chinois, qui n’est plus sorti de son pays depuis 2020 et le début de la pandémie de Covid-19.

Xi Jinping et Vladimir Poutine s’étaient vus début février 2022 en Chine, à quelques semaines de l’offensive russe contre l’Ukraine. Moscou et Pékin avaient alors signé une déclaration commune appelant à une « nouvelle ère » dans les relations internationales ainsi qu’à la fin de l’hégémonie américaine et dénonçant le rôle des alliances militaires occidentales, l’Otan et l’Aukus (Australie, Royaume-Uni et Etats-Unis).

Depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie, Pékin a affiché son soutien à la Russie, frappée de toutes parts par les sanctions occidentales. Moscou, en quête de soutien, de débouchés et de fournisseurs, dit de son côté se tourner vers l’Asie.

Le président Vladimir Poutine a évoqué le « rôle croissant » de la région Asie-Pacifique dans les affaires du monde face à un Occident en déclin. Il a jugé « impossible » d’isoler la Russie malgré la « fièvre de sanctions » des Occidentaux.