Les autorités de Shanghai ont annoncé la mise en place d’un nouveau plan d’action pour promouvoir l’e-economie, qui a été florissante lors de l’épidémie de COVID-19.

En effet, durant la quarantaine les chinois ont principalement consommé via les sites en ligne de livraisons, faisant grimper les bénéfices des sociétés d’e-commerce.

Ainsi, entre janvier et février 2020, 35 000 emplois temporaires ont été créés dans le secteur du e-commerce en Chine par le service de livraison de courses Hema, et les sites e-commerce Suning et JD.com, d’après les données de Tech in Asia.

De plus, la vente en ligne des produits frais a représenté 158 milliards de dollars entre janvier et février en Chine selon Alibaba et Tencent

Selon ce plan, d’ici 2022, Shanghai devrait rassembler plus d’une centaine d’entreprises innovantes de l’économie en ligne et lancer plusieurs centaines de scénarios d’application, dans le but de devenir un haut lieu du développement de l’économie en ligne avec une influence internationale.

Le plan d’action se concentre sur douze secteurs clé, dont les usines sans ouvriers, l’Internet industriel, le travail à distance, la finance en ligne, les loisirs et les expositions en ligne, ainsi que les livraisons sans contact.

Il propose également de construire une centaine d’usine, de chaîne de production et d’ateliers sans ouvriers à Shanghai, ainsi qu’établir 20 plateformes d’Internet industriel avec une influence nationale.

Pour Wu Jincheng, directeur de la Commission municipale de l’économie et des technologies de l’information, « l’apparition soudaine de la pandémie de COVID-19 a brisé le mode traditionnel de production et de vie, et que la nouvelle économie en ligne a manifesté une tendance en plein essor ».

« Le plan d’action vise à consolider et à promouvoir les bonnes pratiques qui ont émergé dans la lutte contre le nouveau coronavirus et à créer un nouvel élan pour le développement économique », a-t-il ajouté.