Le gouvernement de Taiwan a décidé d’interdire les exportations technologiques venant de Biélorussie, en raison de la «participation active de Minsk à l’invasion de l’Ukraine par la Russie».

Taïwan a imposé des restrictions aux exportations vers la Biélorussie, l’accusant de participer activement à l’invasion de l’Ukraine par la Russie».

Le ministère des Affaires économiques de Taïwan a déclaré que les entreprises ne seraient pas autorisées à exporter des «produits stratégiques de haute technologie» en Biélorussie sans «autorisation spéciale».

Taiwan a également imposé des restrictions similaires à Moscou en avril 2022. La Biélorussie, un proche allié de la Russie, a déjà été ciblé avec des sanctions des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’UE et du Japon au cours de la guerre en Ukraine.

Le président biélorusse Alexander Lukashenko a nié sa participation à ce que Moscou appelle son «opération militaire spéciale» en Ukraine, mais le pays a servi de base arrière pour l’envoi de milliers de soldats russes depuis le début de l’offensive russe lancée le 24 février.

De plus, le 10 mai, l’armée biélorusse a annoncé le déploiement de forces spéciales dans trois zones situées à proximité de la frontière sud avec l’Ukraine, et des manœuvres militaires incluant l’aviation et des unités d’artillerie vont parallèlement être organisée dans l’ouest du pays.

Raisons pour laquelle le ministère des Affaires étrangères de Taiwan a condamné la Biélorussie pour avoir «aidé l’invasion de Moscou en permettant aux troupes russes de procéder à des exercices militaires sur son territoire près de la frontière avec l’Ukraine avant le lancement de l’invasion le 24 février», selon le journal local, Taiwan.

Taipei a fait part de son soutien à l’Ukraine à plusieurs reprises, notamment parce que le gouvernement et certains observateurs pensent que les actions de la Russie pourraient être reproduites par la Chine afin de replacer Taiwan dans son giron.