Au lendemain de l’entretien entre Joe Biden et Xi Jinping, la Chine a dénoncé le passage du détroit de Taiwan par le destroyer américain Ralph Johnson le 17 mars, la considérant comme une « provocation ».

Washington a confirmé le passage de son navire, et indiqué qu’il y avait également dans le détroit un porte-avions chinois. Deux jours après cet incident, le 19 mars, le ton est monté d’un cran sur le sujet hautement sensible de Taïwan.

Cette tension intervient après l’échange du 18 mars entre Joe Biden et Xi Jinping. A cette occasion, le président chinois a invité son homologue américain à remettre les relations bilatérales « sur les bons rails » et souligné qu’il incombait à Pékin et Washington d’assumer leurs responsabilités en oeuvrant ensemble à la paix dans le monde.

Lire aussi : Joe Biden met la Chine en garde Xi Jinping

Dans un mail à l’Agence France Presse, le département américain de la Défense a confirmé qu’un « de (ses) destroyers » avait traversé le détroit de Taïwan.

Cliquez pour en savoir plus sur la confrontation entre la Chine et les Etats-Unis

Mais la Défense américaine accuse également Chine d’avoir envoyé dans la zone le Shandong, un porte-avions chinois. Pour l’armée chinoise, la présence américaine dans le détroit de Taiwan est une « provocation », qui déplore un comportement « très dangereux » car cette stratégie adresse des signaux néfastes aux indépendantistes taiwanais.

Les navires de la marine américaine ont traversé le détroit près d’une fois par mois l’an dernier, provoquant l’ire de la CHine, qui accuse Washington d’attiser les tensions dans la région.

Lors de son entretien avec Xi Jinping, Joe Biden a réaffirmé l’opposition des Etats-Unis à tout « changement de statu quo » sur Taïwan, cible des ambitions territoriales chinoises, selon la Maison blanche.

Les Etats-Unis s’engagent à ne reconnaître qu’une seule Chine, mais continue d’entretenir avec Taiwan une relation diplomatique informelle, en étant son principal soutien international et de vendre de nombreux armements à Taipei.

Lire aussi : Les trois communiqués conjoints sino-américains

Le détroit de Taïwan, d’une largeur de 180 km, est une zone sensible. Les Etats-Unis considèrent ce détroit comme une zone maritime internationale et ont envoyé des navires de guerre dans le secteur afin d’y mener des opérations de défense de « la liberté de navigation ».

Sous l’administration Biden, Washington a apporté son soutien à Taipei, en approuvant au moins deux contrats de vente d’armes à Taipei, dans le but de renforcer ses systèmes de défense antiaérienne et anti-missiles afin de répondre aux incursions d’avions de guerre chinois.

Lire aussi : Joe Biden a approuvé la vente d’arme à Taïwan

Pékin considère que ce soutien « compromet sérieusement » les relations entre les Etats-Unis et la Chine. En réaction aux opérations américaines, la Chine a envoyé des avions de guerre dans la zone de défense aérienne de Taïwan en 2020 et 2021.

Les mouvements de navires de guerre dans le détroit de Taïwan ne sont pas rares. En 2021, Pékin a multiplié les incursions dans la zone d’identification de défense aérienne de Taïwan, en réponse notamment à des visites de hauts responsables américains dans l’île.