mardi, juillet 16

Une étude sino-danoise progresse sur la transformation du CO2 en matière première

Des chercheurs chinois et danois ont réalisé une avancée importante sur la manière de transformer le dioxyde de carbone (CO2) en matière première à l’aide de l’électricité, selon le Quotidien du peuple.

Il s’agit d’un processus qui pourrait stimuler de manière exponentielle les efforts pour réduire les émissions de CO2, a indiqué le quotidien hongkongaus South China Morning Post (SCMP).

Dans une étude publiée dans la revue à comité de lecture Natural Communications, les scientifiques chinois et danois ont indiqué qu’ils avaient défini plus clairement que jamais ce qui rend possible la réduction électrochimique du CO2.

Interrogé par le South China Morning Post, Deng Wanyu, principale autrice de cette étude et doctorante à l’Université de Tianjin, a expliqué que ces résultats ouvraient de nouvelles pistes de compréhension du mécanisme de réaction.

Cette dernière a expliqué que le dioxyde de carbone peut être converti en produit chimique ou en combustible liquide. En comparaison avec la conversion traditionnelle du CO2, qui nécessite une température et une pression élevées, le processus de réduction électrochimique peut être réalisé à température ambiante et alimenté par de l’électricité.

Le processus de réduction électrochimique présente un grand potentiel en tant qu’approche émergente pour utiliser le CO2 comme une ressource, d’après l’étude.

La capacité à capter, stocker et utiliser le dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre responsable du changement climatique, pourrait aider les pays à atteindre leur objectif de zéro émission nette.

Depuis plusieurs mois, les initiatives des chercheurs pour mettre au point un matériau capable de capturer efficacement le CO2, puis le convertir en matière première, se multiplient. Mais seules quelques entreprises ont développé la technologie pouvant transformer ce gaz à effet de serre en matière première.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *